Vincent Lindon : "Aux oubliés de la start-up nation, il ne reste que la rue"

Pour l'édition 2019 de La Relève, organisée par le journal Les Echos, l'acteur était chargé d'écrire un éditorial. Il nous avait promis "3498 signes avec ce que j'ai dans le coeur, dans le cerveau et dans le sang". Le voici.

Vincent Lindon : "Aux oubliés de la start-up nation, il ne reste que la rue" © Les Echos

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.