Belarus: Les mineurs de « Belaruskali » forment des comités de grève

« Procéder à la création immédiate de comités de grève dans les entreprises, créer un comité national de grève (nous sommes prêts à vous y assister) et exiger des négociations immédiates avec l’adoption de décisions urgentes sur le transit du pouvoir dans le pays»

Source : Solidarnost -Traduction Arguments pour la lutte sociale

mineurs_belarus.jpg?w=816&h=9999

Les mineurs de « Belaruskali » se sont rassemblés le 17 août devant l’entrée de l’entreprise et ont déclaré que la formation de comités de grève avait débuté. Ils se sont dits prêts, à travers le syndicat, à informer la direction du début de la grève (…).

Pendant ce temps, le président biélorusse Alexander Lukashenko s’est rendu aujourd’hui [17 août] par hélicoptère à l’usine de tracteurs de Minsk (MZKT), dont les travailleurs ont également annoncé une grève.

« Eh bien, tout d’abord, cent cinquante dans une entreprise, même deux cents ne font pas la pluie et le beau temps. Deuxièmement, il faut comprendre que le « mauvais » président a gardé un moyen supplémentaire pour que les gens ne soient pas jetés à la rue. Vous devez partir de là. Ceux qui veulent travailler, laissez-les travailler. Ils ne veulent pas travailler, eh bien, nous ne les forcerons pas » a déclaré RIA Novosti qui cite Loukachenka à propos des grévistes. [Nota : cette dépêche n’intègre pas les conditions du départ mouvementé de Loukachenka de cette usine]

À l’usine de tracteurs de Minsk, la grève est toujours une grève quotidienne, mais elle peut devenir une grève indéfinie, selon Onliner. Les employés de BelAZ ont remis leurs revendications à la direction, y compris la démission de Loukachenka.

Les employés de la société Belteleradi (qui fédère les chaînes d’État) ont également annoncé une grève, rapporte Interfax-Zapad. Rappelons que le comité exécutif du Congrès bélarussien des syndicats démocratiques (BKDP) a annoncé plus tôt son plein soutien aux grévistes des entreprises du pays et a appelé les autorités à répondre à leurs revendications. « Procéder à la création immédiate de comités de grève dans les entreprises, créer un comité national de grève (nous sommes prêts à vous y assister) et exiger des négociations immédiates avec l’adoption de décisions urgentes sur le transit du pouvoir dans le pays», a déclaré le comité exécutif du BKDP dans un communiqué.

La veille, des dirigeants syndicaux et des militants détenus pour avoir participé à des manifestations pacifiques ont été libérés des lieux de détention.

Source : https://www.solidarnost.org/news/shahtery-belaruskaliya-formiruyut-stachkomy.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.