Les gendarmes perturbent une conférence en fichant les participants

Après le fichage des GJ par le vol des données des hôpitaux, un exemple de plus de la marche vers la dictature macronarde, dénoncé dans une courte vidéo par Maxime Nicolle. Le vote Macron était bien le choix par le capital du chemin le moins risqué pour lui vers le fascisme.

MAXIME NICOLLE-- Conference perturbee par la gendarmerie © Mad

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.