La matraque, seule réponse de Balaudé aux sans-facs de Nanterre -vidéo

La présidence de Nanterre s'appuie sur la police pour ne pas se confronter aux sans facs a la CPU

19 Sept 2019

Ce matin, avec une cinquantaine de sans-facs et soutiens de Nanterre, nous nous sommes rendu-e-e-s à la CPU (Conférence des Présidences d'Université) afin d'interpeler le président de l'Université de Nanterre, Jean-François Balaudé, présent et élu à cette instance, sur la manière dont il traite la question des sans-facs. Alors que depuis des années, ce sont les sans-fac et soutiens qui choisissent leurs représentant-e-s, la présidence impose 3 personnes élues et elles seules, pour défendre les dossiers. En plus de mépriser notre démarche syndicale, Jean-François Balaudé tente de complexifier le travail des militant-e-s de l'UNEF en faisant peser sur moins de personnes une charge plus grande. Nous avons aussi interpelé Jean-François Balaudé sur son engagement de traiter tous les dossiers hors-délais, qui, au dernier rendez-vous, ont tous refusés en bloc.

Plutôt que de dialoguer avec nous sur nos revendications, M. Roussel (président de la CPU) en lien avec M. Balaudé, a appelé la police et les huissiers pour nous faire sortir par la force ! La Présidence, qui est au courant de la situation sensible des sans-facs et qui est responsable du procès de Roga et de Victor, préfère faire recours à la force que d'être à l'écoute des sans-facs.

Etudier est un droit, pas un privilège ! Relayez un max ! Nous avons besoin de la mobilisation la plus forte et la plus large pour faire respecter ce droit !

© UNEFTACLE

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.