A généraliser: gilets jaunes et syndicats font cèder le patron immédiatement

Grâce à l'unité des six syndicats, et des Gilets Jaunes, les 1200 travailleurs de la cristallerie Arc International ont fait ravaler au patron son projet de les faire travailler 20 jours de plus par an, sans compensation ! Une exemple à suivre.

20 Janvier 2018

Link thumbnail

 

Avant-hier, à  Arques.(nord) 1200 salariés de la cristallerie Arc International, dont une bonne partie en Gilets Jaunes, se sont mis en grève, ont  manifesté sous les fenêtres de la direction et fait reculer le patron qui panique et cède immédiatement à leurs revendications, le refus de faire travailler plus, comme partout, au bénéfice des actionnaires.  

La direction voulait les faire travailler jusqu’à vingt jours supplémentaires, sans compensation – et ainsi économiser neuf millions d’euros.  Depuis le 10 janvier, les débrayages n’ont eu de cesse remportant l’adhésion de nombreux ouvriers, puis une mobilisation unitaire FO, SUD, CFE CGC, CFDT, UNSA, CGT, appuyée par des Gilets Jaunes. 

Les deux intersyndicales d’hier, FO, SUD d’un côté et CFE CGC, CFDT, UNSA, CGT de l’autre, ne font plus qu’un désormais. Ils parlent d’une même voix dans la contestation sociale, un fait inédit chez Arc International. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.