Après la décapitation de Samuel Paty, l’opportunisme crasse est déjà en marche !

Samuel Paty a été victime d’un acte ignoble et nous voulons exprimer ici notre peine et notre colère. Ceux qui commettent ou revendiquent cet assassinat au nom de l’intégrisme sont des bandes réactionnaires, des ennemis qu’il faut combattre.

Source: Anticapitalisme et Révolution

blanquer-uql-u
La peine et la colère ne nous font pas oublier qui pousse notre monde vers la barbarie. Capitalistes et gouvernements à leur service provoquent guerres, violences, misère, catastrophes sociales et écologiques. Ils entraînent le monde vers la catastrophe. C’est pour cela que nous voulons renverser ce système !

Macron nous appelle à faire bloc avec lui contre « l’obscurantisme » et « l’islamisme ». Il s’appuie sans vergogne sur l’émotion immense face à cet assassinat pour appuyer son projet de loi sur le séparatisme et sa propagande islamophobe. 

Blanquer, lui, se découvre en nouveau chantre de la liberté d’expression, alors que cette semaine encore il poursuivait en commission disciplinaire quatre profs de Melle qui avaient simplement osé exprimer leur opinion contre sa réforme du bac. Ce gouvernement n'a aucun scrupule à s'appuyer sur cet assassinat pour renforcer les divisions et encore accélérer son offensive anti-sociale contre toutes et tous.

Quelle hypocrisie ! Jean-Michel Blanquer ainsi que d’autres membres du gouvernement et de la droite ont décidé de s’inviter au rassemblement d'hommage à Samuel Paty ce dimanche 18 octobre. 

Nous ne partagerons pas nos émotions avec ceux qui méprisent chaque jour le service public d’éducation, les enseignants et enseignantes en leur payant des salaires de misère et en sabotant leurs conditions de travail. 

Nous ne défendrons pas la liberté d’expression aux côtés de ceux qui la briment au quotidien. Nous ne manifesterons pas le dimanche avec celles et ceux qui tous les jours de la semaine n'ont qu'une obsession : supprimer nos emplois, briser nos droits et nos libertés.

Leurs faux-semblants et leurs mensonges sont indignes !

Pas d’union sacrée avec celles et ceux qui nous font payer leurs crises !

Nous n’appartenons pas au même camp : nous pleurons nos morts pendant qu’ils comptent leurs profits. 

Nous ne manifesterons donc pas dimanche 18 octobre place de la République à Paris en présence de Blanquer, Schiappa et Valls.

Nous invitons l’ensemble des syndicats, des enseignants et enseignantes à se réunir en assemblées générales, même en cette période de congés scolaire, pour organiser eux-mêmes les hommages et réactions à l’assassinat de Samuel Paty. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.