FN, la gueule de bois post-électorale…à plus de 7 millions de voix

NPA34 – 20/08/2017

Toujours à l’ordre du jour : lui faire boire la tasse… Pas gagné !

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-08-20%2Ba%25CC%2580%2B00.24.52.png?resize=400%2C130&ssl=1

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-08-20%2Ba%25CC%2580%2B00.25.03.png?resize=320%2C59&ssl=1

Déstabilisé par sa défaite à l’élection présidentielle, que Jean-Yves Le Gallou (ex FN, ex MNR) qualifie de « fiasco intégral », le Front national voit les difficultés s’amonceler. Le vaisseau frontiste tangue et les couteaux sortent du placard. Marine Le Pen semble affaiblie : cacophonie sur la question de l’Euro, retraite de Marion Maréchal Le Pen, ratage du face à face avec Emmanuel Macron (Marine Le Pen semblait bien loin du slogan « La France apaisée ») , fronde contre Florian Philippot et son équipe accusée de sectarisme, vie interne sclérosée, remise en cause de l’organisation, manque de démocratie flagrant car le Comité Central renouvelé depuis 2014 n’a jamais été convoqué, aucune réunion du Bureau Politique depuis 2016 – car Jean-Marie Le Pen en est membre de droit et chacun sait que les relations sont très tendues entre Marine Le Pen, la direction frontiste et le « Président d’honneur ». 

La question « de la profonde transformation » promise par la présidente est renvoyée au congrès qui devrait se tenir au début de l’année 2018.  

La crise apparait complexe à plusieurs niveaux. Cliquer ici

A lire aussi

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-08-20%2Ba%25CC%2580%2B00.41.46.png?resize=400%2C41&ssl=1

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-04-06%2Ba%25CC%2580%2B03.18.45.png?resize=70%2C75&ssl=1

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-08-20%2Ba%25CC%2580%2B00.41.57.png?resize=200%2C118&ssl=1Après avoir obtenu aux présidentielles un score bien en-deçà de ce que les sondages lui avaient longtemps prédit, le Front National n’a réuni que 2,9 millions des voix aux législatives. Si pour le FN le bilan de cette séquence électorale pourrait donc sembler décevant, il est en réalité bien plus encourageant qu’il n’y paraît. Dans le contexte de délabrement actuel du champ politique, le FN pourrait en effet bien utiliser sa phase actuelle de repli afin d’effectuer les derniers réglages nécessaires pour s’ouvrir enfin les portes du pouvoir. 

Lorsque Marine Le Pen annonça le 8 février 2016, au journal de 20 heures de TF1, sa candidature à l’Elysée, le FN venait de recueillir 27,7 % des suffrages aux élections régionales de décembre 2015 et les sondages la créditaient de 26 à 30 % des intentions de vote pour la présidentielle. Si aucun observateur ne pariait alors sur sa victoire, tous s’accordaient en revanche pour penser que sa qualification pour le second tour ne pouvait faire l’ombre d’un doute et qu’il était même très probable qu’elle sortirait en tête du premier tour. Au terme de cette campagne, la direction du FN ne peut toutefois que constater que les résultats n’ont pas été à la hauteur de ses espérances. Cliquer ici

En débat

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-08-20%2Ba%25CC%2580%2B01.25.25.png?resize=544%2C640&ssl=1

Certains membres et sympathisants du FN pensent qu’une crise à venir exigera l’intervention d’une force autoritaire sous la forme de leur parti. D’autres croient qu’ils peuvent conquérir le pouvoir par les institutions existantes, en forgeant des alliances avec des éléments de la droite traditionnelle partisans de l’autorité et en voie de radicalisation. Ces tensions font partie du processus de développement du parti et de celui de l’extrême droite à travers l’Europe.

En Italie, l’acceptation d’alliances par Gianfranco Fini avec la droite dominante a mené finalement à l’absorption d’Alleanza Nazionale dans le régime des partis, malgré les fortes allégeances fascistes parmi les membres de l’organisation. Le FN résistera probablement à de telles alliances, conservant sa crédibilité comme alternative autoritaire à la politique dominante et conservant le potentiel tant de la radicalisation que de l’absorption. 

Ce processus de développement, combinant la respectabilité avec un statut d’outsider, peut être interrompu, dévié, perturbé par divers facteurs, en particulier par les actions de ses adversaires. Pour être efficaces, celles-ci exigeront beaucoup plus que des appels abstraits au sentiment antiraciste et aux valeurs de la République.  Cliquer ici

Et aussi

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-08-20%2Ba%25CC%2580%2B00.52.59.png?resize=640%2C470&ssl=1

Cliquer ici

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-08-20%2Ba%25CC%2580%2B01.06.56.png?resize=152%2C124&ssl=1

Profiter de la crise d’orientation du FN : une seule direction, déchetterie, benne « non recyclable » !

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-08-20%2Ba%25CC%2580%2B01.02.34.png?resize=640%2C486&ssl=1

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.