L'acte19 marquera une rupture, par Benjamin Amar, militant CGT

Si plusieurs dizaines de milliers de cégétistes affichés venaient gonfler les effectifs de gilets jaunes le samedi la pression sur la Macronie deviendrait insupportable.

25 mars 2019 - Luttes Invisibles

"La manif parisienne aura été d ' une complète homogénéité idéologique. Désormais et de bout en bout je n'ai entendu que la dénonciation du capitalisme et de ses laquais politiques. Les slogans n' auront été que la dénonciation de " Macron , larbin des patrons " et la proclamation explicite de l'anticapitalisme.

Avec un hommage final à la Commune de Paris.

Et pendant des heures avec mon gilet rouge CGT au milieu de la foule jaune j'ai été interpellé par moult remerciements pour mes prises de positions médiatiques, des tapes dans le dos, des sourires, des clins d oeil, des demandes de selfies, des poignées de mains pleines de sourire, des discussions fraternelles.
En me répétant que " c'était bien que je sois là."

Et bien j'en tire une conclusion mes chers camarades. Dans ce contexte là si plusieurs dizaines de milliers de cégétistes affichés venaient gonfler les effectifs de gilets jaunes le samedi la pression sur la Macronie deviendra insupportable.

Notre responsabilité dans ce climat de colère sociale paroxystique saine et justifiée est immense.

Pour l 'acte XX soyons massivement présents !"

Aucune description de photo disponible.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.