Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10380 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 juil. 2017

Greenpeace Film Festival : 28 films documentaires pour s’informer et agir tout l’été

Le 18 juillet dernier, Greenpeace France a lancé le Greenpeace Film Festival, un festival de films documentaires 100 % en ligne pour sensibiliser le public aux enjeux environnementaux et donner de l’écho aux initiatives positives. Au total, 28 films, répartis dans sept catégories, tous français/anglais, sont mis en compétition.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 25 juillet 2017 - Greenpeace France 

  • Présentation du festival par son promoteur : 

Le 18 juillet dernier, Greenpeace France a lancé le Greenpeace Film Festival, un festival de films documentaires 100 % en ligne pour sensibiliser le public aux enjeux environnementaux et donner de l’écho aux initiatives positives. Au total, 28 films, répartis dans sept catégories, tous français/anglais, sont mis en compétition.

Concrètement, le festival se déroule en trois étapes :

  • Du 24 juillet au 10 septembre : les internautes peuvent s’inscrire à la newsletter du festivalpour recevoir chaque semaine quatre films à visionner gratuitement en streaming. Ainsi, ils pourront voir depuis leur canapé les 28 films en compétition répartis dans les sept catégories (biodiversité/écosystèmes, climat, alimentation/agriculture, pollution /déchets, finances/économie, énergie, transition écologique). Ils auront la possibilité de commenter les films et de voter pour leur film préféré dans chaque catégorie, ainsi que de s’informer sur la thématique associée ou d’apprendre comment ils peuvent aussi agir à leur niveau sur le sujet abordé.
  • Du 11 septembre au 15 octobre : les bandes-annonces des 28 films resteront en ligne. Les internautes pourront continuer de voter pour les sept films qui reviendront en accès gratuit pendant la phase finale du festival.
  • Du 16 au 29 octobre : les sept films sélectionnés par les internautes seront en streaming gratuit et les votes seront ouverts.

Le film qui aura reçu le plus de votes obtiendra le Prix du public et sera projeté dans une dizaine de villes en France dans les mois qui suivront.

« L’information est un préalable indispensable à l’action, commente Alexis Chailloux, responsable du pôle numérique chez Greenpeace France. Il est crucial de montrer l’étendue des menaces qui pèsent sur la planète dans tous les domaines. Mais il est aussi tout important de donner espoir en montrant des exemples positifs de solutions ou d’initiatives citoyennes qui font avancer les choses partout dans le monde, et de rappeler que des défis restent à relever. »

Le Greenpeace Film Festival est la suite du Green Up Film Festival, un festival créé en 2012 à l’initiative de l’association belge Wake Up. Ce festival était le premier festival 100 % en ligne de documentaires sur l’environnement.

Participatif puisque impliquant le public dans sa programmation, le festival a rencontré, lors de ses trois éditions précédentes, un succès prometteur avec plus de 80.000 visites au total ! En 2017, Greenpeace France reprend les rênes du Green Up Film Festival pour sa 4e édition.

  • Le planning des thèmes est le suivant :
    • semaine du 24 juillet : biodiversité/écosystèmes ;
    • semaine du 31 juillet : climat ;
    • semaine du 7 août : alimentation/agriculture ;
    • semaine du 14 août : déchets/pollution ;
    • semaine du 21 août : finances/économie ;
    • semaine du 28 août : énergie ;
    • semaine du 4 septembre : transition écologique.

Le Greenpeace Film Festival se déroule en partenariat avec Reporterre

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte