Europe: connaissez vos milliardaires !

Un portrait des plus riches qui asservissent l’Europe à leur seul profit.

Qui sont les milliardaires d’Europe ? Comment ont-ils construit leur fortune et comment en font-ils usage ? L’Observatoire des multinationales et ses partenaires du réseau ENCO dressent le portrait des super-riches du vieux continent. Une histoire d’inégalités croissantes et de démocratie fragilisée.

En janvier 2020, les dirigeants économiques et politiques du monde entier se sont réunis une nouvelle fois à Davos à l’occasion du Forum économique mondial pour discuter des grands défis de la planète et de la manière de les relever. Une fois de plus, cette réunion des élites mondiales s’est déroulée dans un contexte d’inégalités croissantes et de crise climatique. Depuis la crise financière de 2008, les inégalités s’accroissent sans cesse au niveau mondial. Chaque année, le nombre de milliardaires augmente. Les personnes les plus riches n’ont jamais amassé autant d’argent alors que la moitié de l’humanité peine à s’extirper d’une situation de pauvreté extrême, vivant avec quelques dollars par jour.

L’attention se porte le plus souvent sur les super-riches des États-Unis. Mais les milliardaires se trouvent aussi en Chine, en en Russie, et en Europe, qui compte un nombre croissant d’entre eux. Le rapport Connaissez vos milliardaires examine de près certaines figures clé du continent. Ils sont liés à certaines des plus grandes entreprises européennes, telles que BMW, Ferrero, LVMH, ACS ou Ineos. La plupart d’entre eux viennent de l’ouest de l’Europe, mais les pays de l’Est voient aussi croître des grandes fortunes entre les mains d’une poignée de milliardaires, qui investissent désormais de plus en plus dans des pays comme la France ou l’Allemagne.

L’histoire de leur enrichissement est souvent le reflet des maux de nos systèmes économiques et sociaux, qui ont généré les problèmes que le Forum de Davos prétend aborder : des histoires d’optimisation fiscale, de financiarisation de l’économie, de distribution croissante de dividendes aux actionnaires, de forte dépendance à l’égard des subventions et des marchés publics, de structures d’entreprises peu transparentes, de dommages environnementaux ou de salaires et conditions de travail parfois inférieurs aux normes.

Les niveaux d’inégalité ne sont pas moins astronomiques en Europe que dans d’autres parties du monde. La fortune du milliardaire hongrois Lőrinc Mészáros vaut plus de 161 000 ans du salaire minimum de son pays. Pour le Britannique Jim Ratcliffe, c’est plus de 623 000 ans du salaire minimum du Royaume Uni. La fortune d’Amancio Ortega, plus de 61 milliards d’euros, équivaut à plus de quatre millions d’années du salaire minimum espagnol. Pour Bernard Arnault, son patrimoine, en constante augmentation, représente plus de 3 millions d’années du salaire minimum français.

Et, comme les milliardaires des États-Unis, à commencer par l’actuel président Donal Trump, les super-riches européens exercent également une influence politique considérable et croissante. Ils cultivent des liens étroits avec les dirigeants, ils dépensent des sommes importantes en lobbying, ils financent parfois des partis politiques (principalement d’obédience conservatrice ou d’extrême droite), ils possèdent des médias... Et parfois, ils décident de se lancer eux-mêmes en politique, comme l’actuel Premier ministre tchèque Andrej Babiš.

Soutenir l’Observatoire !

Parce que le débat démocratique mérite mieux que la com’ du CAC 40, nous enquêtons.

Soutenez l’indépendance de l’Observatoire en faisant un don.

Le rapport "Connaissez vos milliardaires !" a été facilité par le Réseau européen des observatoires des multinationales (ENCO).

Il regroupe des contributions de Corporate Watch, Observatori del Deute en la Globalització et Xnet, Atlatszo.hu, Gresea, Observatoire des multinationales, Goliathwatch et Deník Referendum, ainsi que de journalistes indépendants.

Avec des études de cas sur Jim Ratcliffe (Royaume-Uni), Florentino Pérez (Espagne), Lőrinc Mészáros (Hongrie), Christoph Blocher (Suisse), les familles Ferrero et Agnelli (Italie), Albert Frère (Belgique), Iskandar Safa (France), Susanne Klatten et Stefan Quandt (Allemagne), et Andrej Babiš (République tchèque).

À l’occasion de la sortie de ce rapport, nous publions les portraits de Florentino Pérez (Espagne), la famille Ferrero (Italie), du Premier ministre tchèque Andrej Babiš, et de Jim Ratcliffe (Royaume-Uni) :

À relire aussi :

Voir l’intégralité des publications sur le site du réseau ENCO.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.