Le mot de Mickael Wamen: Rien n’est trop gros pour la classe ordurière...

Luttes invisibles

Depuis quelques jours on entend une chansonnette qui parle de « RELOCALISATIONS, NATIONALISATIONS», ce ne sont que des mots choisis dans un refrain bien connu , mais rien de nouveau, car aucune règle n’est prévue pour changer quoi que ce soit sur la partition du CAC 40, les paroles chantées ne sont que du blabla, c’est donc de la note de circonstance....

Mais comme plus c’est gros, mieux ça passe ...:

Demain, le droit des salarié-e-s en France ne sera pas tout à fait du même niveau que celui dans les regions où la finance exploite la plus grande misère, mais les efforts demandés, exigés, post-pandémie vont amener à une baisse significative des salaires (via une augmentation du temps de travail entre autre) et pour le reste du code du travail, on peut dire que la finance en rêvait le COVID l’a fait !!!

On a bien vu l’extrême URGENCE pour valider 25 ordonnances afin d’infecter gravement le reste du droit du travail et pour une période temporaire disent ils, mais il faudra continuer l’effort après, vous ne le voyez pas arriver le slogan ???

EFFORTS POUR LA NATION ...

L’utilisation du mot GUERRE n’est absolument pas un hasard, c’est parfaitement choisi, car qui dit GUERRE dit limitation totale des droits, juste celui d’être aux ordres du pouvoir pour la nation et être dans l’effort de GUERRE...

Je me souviens du fameux ..... « nous ne vivons pas dans une bulle Monsieur Wamen, il faut donner de la visibilité aux entreprises, dire qu’il faut interdire les fermetures et licenciements c’est facile mais nous sommes dans un monde ouvert .... »

C’était lors de l’échange avec le PDG de la France alors qu’il n’était que ministre de l’économie, et quand on entend ce matin, une super mega nouvelle, la France réceptionne 5.5 millons de masques OUI MAIS venant de Chine, affrétés par Air-France et le groupe humanitaire BOLLORÉ!!

ET ON DIT MERCI QUI ?
MERCI LA MONDIALISATION ...

Là, par contre où c’est plus que vexant, c’est qu’ils nous considèrent à ce point aussi cons...

Qui peut encore croire aux paroles mensongères et permanentes de ce pouvoir, Il n’y aura aucune relocalisation, nationalisation, tout cela n’est que pipeau, de la flûte, encore un mensonge d’Etat, ce pouvoir est celui qui est le plus proche du patronat, du CAC 40, nous ne sommes pour eux qu’une masse juste bonne à consommer et donc amener du fric pour les crapules financières qui ont détruit la planète et amènent à cette catastrophe planétaire ...

Ils auraient pu avant d’entamer le retour du made in France, en urgence faire voter l’interdiction de licenciement, le maintien obligatoire et intégral de toutes les rémunérations, le non droit au chômage partiel pour toutes les entreprises ayant versé des dividendes en 2019 et ayant reçu du CICE, mettre tout l’effort pour les très petites, petites et moyennes entreprises, l’obligation de fournir les moyens de protection pour les salarié-e-s sinon arrêt immédiat de l’activité sans aucune sanction....

Bref, on voit bien et sans aucune surprise qu’il y a le discours médiatique et les actes concrets, nous n’avons rien à attendre de ceux qui nous manipulent et méprisent non stop, si nous voulons un changement il faudra prendre en main l’avenir et ne rien attendre des structures qui co-gèrent le système actuel où chacune, en fin compte,se satisfait pleinement d’être un des acteurs, nous assistions à la fin d’une époque qui a plus que largement dépasser sa date limite d’exploitation !!!

Et dire qu’ils n’ont pas arrêté de nous dire que sans les investisseurs, dirigeants, les puissants, nous ne serions rien de rien, c’est vrai que dans cette période, on le constate bien ....

Rien n’est donc trop gros pour la classe ordurière !!!

Wamen Mickael, Ex-Goodyear

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.