Urgent: fabriquer des respirateurs sur le site de Ford Blanquefort

Produire sous l’initiative et le contrôle de la population et des salariés des respirateurs sur le site de Blanquefort serait démontrer que, au contraire de ces patrons obsédés par leur profit, nous sommes tous ensemble mieux à mêmes de répondre aux besoins de la population.

Publié le 30 mars 2020 par Auto Critique

En pleine épidémie, il y a une pénurie de matériel médical et de protection en masques, gants, et respirateurs. Autant de produits essentiels ! Pendant ce temps l’industrie autombile veut reprendre le plus tôt possible sa production de voitures et de moteurs au détriment de la santé et de la vie de tous ;

Les respirateurs dont la vie des plus atteints dépend manquent dans tous les pays. Les outils de production doivent être mis au service des besoins les plus essentiels, contrairement à ce qui se passe depuis des semaines où les patrons de l’industrie sont encore laissés libre de choisir ce qui est le plus profitable pour eux. Il faut imposer à l’industrie automobile de produire les respirateurs indispensables !

A Ford Blanqquefort, une usine, des bâtiments, des machines, du savoir faire, un collectif de travail, tout cela a été liquidé, c’est véritable gâchis quand on voit les manques qu'il y a l'incapacité aujourd'hui de répondre aux besoins urgents en masques, respirateurs, et liquides hydroalcooliques …

La responsabilité du gouvernement à avoir laisser Ford fermer l’usine et licencié les salariés est écrasante. Alors que les machines et les capacités professionnels étaient là, la reconversion de l’usine de Ford pour produire des biens utiles aurait été possible !

Terrains, murs et équipements encore sur place doivent être réquisitionnés.  A Ford de payer pour leur remise en marche et de restituer les machine déménagées.! Sur les terrains et dans les bâtiments de l’usine de Blanquefort, on peut et doit construire dans les plus brefs délais une usine pour fabriquer des respirateurs.

Avec leurs compétences collecives, nombreuses sont les usines dont la production est proches de ce qu’il faudrait fabriquer : leur réquisition est nécessaire pour répondre aux besoins les plus urgents. Il ne faut pas compter sur la charité de quelques patrons, plus soucieux de communication et de profit que du bien commun.

Produire sous l’initiative et le contrôle de la population et des salariés des respirateurs sur le site de Blanquefort serait démontrer que, au contraire de ces patrons obsédés par leur profit, nous sommes tous ensemble mieux à mêmes de répondre aux besoins de la population.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.