Besancenot: "Construire des hélicoptères de guerre, c'est pas le moment"

Coup de gueule vidéo par Olivier Besancenot porte-parole du NPA. « Contre les « Pousse au Crime » qui obligent les travailleurs à fabriquer en ce moment des hélicoptères de guerre ou des voitures plutôt que des bouteilles à oxygène ou des masques ! Lorsque les ordres nous mettent en danger inutilement, notre devoir le plus sacré est de désobéir ! »

 

Vidéo ici 

Contre les « Pousse au Crime »qui obligent les travailleurs à fabriquer en ce moment des hélicoptères de guerre ou des voitures plutôt que des bouteilles à oxygène ou des masques! Lorsque les ordres nous mettent en danger inutilement, notre devoir le plus sacré est de désobéir !

« Salut à toutes et à tous, j’espère que vous allez bien vous et vos proches dans le cadre de cette crise qui continue.

Je voudrais taper un coup de gueule contre les pousse au crime en tous genres qu’ils viennent du pouvoir ou des plus grandes entreprises et qui exigent des salariés qu’ils aillent travailler coûte que coûte quel que soit le prix à payer même pour leur vie alors que c’est absolument pas nécessaire !

On sait aujourd’hui quel que soit notre point de vue politique si on croit ce qu’on raconte du fait de l’ampleur du tsunami sanitaire qui nous attend, que les activités devraient être recentrées uniquement quasiment sur la santé et les questions de nutrition et on sait déjà à quel point c’est douloureux de savoir que y en a qui montent au front aujourd’hui au péril de leurs vie. On a des témoignages d’infirmiers, d’infirmières qui craquent qui sont en pleurs, qui n’en peuvent plus qui saturent. Il y a des caissons réfrigérés, de morgues de fortunes qui ont été installés dans par exemple dans les hôpitaux du 94.

Dans le commerce c’est la même, on a une caissière d’un supermarché, un carrefour, à Saint Denis, qui est décédée du fait de la maladie, Aïcha et qu’on n’oubliera pas. Et c’est dans cet instant-là, alors qu’on sait que le pic est devant nous, qu’on a un gouvernement qui nous dit : dans le bâtiment continuez à bosser ! C’est le cas de madame Pénicaud par exemple. C’est vraiment le moment d’aller construire de bâtiments, vous pensez sérieusement ? On a des salariés d’Airbus, des milliers qui travaillent aujourd’hui pour construire des hélicoptères de guerre, vous pensez vraiment que c ’est le moment ? J’ai cru comprendre qu’à partir de lundi, on allait réclamer aux ouvriers et aux ouvrières de PSA de travailler pour aller construire des automobiles ? Vous pesez vraiment que c’est le moment ?

Il n’y a plus de masques aujourd’hui, quasiment plus, de gants, de gel pour se protéger, pour ceux qui continuent à bosser, vous l’avez-vous même. Il y a dix ans il y avait 1 milliard de masques, il y en a quasiment plus, vous avez été vachement plus réactifs entre 2018 et 2019 pour trouver 20 millions d’euros pour les gaz lacrymogènes et les LBD et réprimer les manifestations ! Et monsieur Castaner aujourd’hui, il ne trouve rien de mieux que de réquisitionner 300 000 masques auprès des postiers pour les donner aux forces de l’ordre, à des salariés qui, comme moi, ou d’autres, vont par exemple au guichet pour que les gens aient simplement de l’argent pour s’en sortir ! Il y a une entreprise aujourd’hui qui fabrique des bouteilles d’oxygène ou qui les fabriquait à Luxfer dans le Puy-de Dôme, et qui peut pas bosser ! Vous attendez quoi pour réquisitionner cette entreprise une bonne fois pour toutes ?!

Alors à toutes et à tous, je vous le dis encore une fois : nos vies valent plus que leurs profits ! Une fois que cette crise sanitaire sera passée on va régler bien des comptes ! »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.