L’Hyper Cacher de la porte de Vincennes rouvre deux mois après les attentats

L’épicerie, théâtre d’une prise d’otages meurtrière le 9 janvier, a rouvert ses portes ce matin en présence de Bernard Cazeneuve. Le ministre de l’Intérieur y a effectué des achats en signe de solidarité après avoir visité la chambre froide où s’étaient réfugiés plusieurs clients. « Avec cette réouverture, nous tenons à réaffirmer que la vie sera toujours plus forte que la barbarie », explique la direction du magasin.

Photo : Kenzo Tribouillard / AFP

Le ministre de l’Intérieur, ce matin, à la réouverture de l’Hyper Cacher. Photo : Kenzo Tribouillard / AFP

Très endommagé par l’assaut des forces de l’ordre, le magasin a été rénové à l’extérieur comme à l’intérieur pour le rendre « plus chaleureux » et redémarre son activité avec une nouvelle équipe recrutée « sur la base du volontariat ». Les salariés présents au moment de l’attaque terroriste d’Amedy Coulibaly sont tous en arrêt de longue maladie, y compris Lassana Bathily, l’employé malien naturalisé en récompense de son courage. « Ils décideront, le moment venu, de leur nouvelle affectation dans l’un des magasins du groupe », ajoute la direction, propriétaire d’une dizaine d’autres magasins en région parisienne. Dans le cadre du plan Vigipirate, tous sont placés sous protection policière.

L’Hyper Cacher de la porte de Vincennes avait été pris pour cible lors des attentats terroristes de janvier. Le djihadiste Amedy Coulibaly, entré dans le magasin le 9 janvier vers 13h, avait pris en otage une vingtaine de clients avant de tuer quatre d’entre eux. Sa mort, lors de l’assaut de la police, avait mis fin à trois jours d’extrême tension.

Article publié sur mon blog, leflambo.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.