L’argent, source de plaisir et de sécurité pour les jeunes

En dépit de la crise, les jeunes se montrent optimistes face à leur avenir financier. C’est le constat qui ressort d’une enquête TNS-Sofres pour Axa et RTL publiée ce mercredi. Sur un échantillon de 1 002 jeunes âgés de 16 à 24 ans et interrogés en ligne du 12 au 23 février, 37% estiment qu’ils gagneront plus d’argent que leurs parents.

Sentiments-par-rapport-%C3%A0-largent-300x154.jpg

Source : Etude TNS Sofres pour Axa Banque, « Les jeunes et l’argent – vague 2

Quand on leur demande de présenter leur situation, 57% des sondés répondent : « Je dois faire attention, mais ça va ». 16% disent vivre confortablement alors que 18% avouent rencontrer régulièrement des problèmes d’argent. Enfin, le sentiment de précarité est très minoritaire puisque seul un jeune sur dix (9%) dit avoir « vraiment du mal à s’en sortir ».

 

> Les jeunes et l’argent, une relation ambivalente

Pour les jeunes, l’argent est avant tout source de plaisir, de sécurité et de sérieux. Parmi les postes de dépenses cités en premier, on trouve les sorties entre amis, les sorties culturelles, l’achat de vêtements et les frais de déplacement. Cet ordre reste le même quelle que soit la situation du jeune. Cependant, plus il avance vers l’autonomie et la vie active, plus la charge des dépenses alimentaires, de soin et de logement augmentent.

Preuve, peut-être, qu’il représente un danger, 27% des sondés comparent l’argent à un animal « prédateur » (17% d’entre eux citent le lion). Enfin, une personne est « riche » à partir de 4 000 euros mensuels selon un jeune sur deux (56%), ou entre 2 000 et 3 999 euros mensuels selon 40% des sondés.

 

> Le rôle indispensable des parents

Pour un jeune sur deux (46%), la principale source de revenus vient des parents et des proches, un chiffre qui monte à 77% chez les lycéens. Les petits boulots et un travail régulier sont la principale source de revenus pour un tiers des sondés.

Les parents sont également les premiers éducateurs dans la gestion de l’argent selon 77% des jeunes. C’est aussi auprès d’eux que parler d’argent se fait le plus facilement (74%), et ce peu importe que le jeune soit lycéen, étudiant, actif ou inactif.

 

> Une gestion autonome

L’enquête montre que les jeunes savent gérer leur compte en banque de manière autonome. 82% d’entre eux savent ce qui leur reste sur leur compte à un instant « T » (38% très précisément, 44% approximativement). Deux jeunes sur dix (19%) disent consulter leur compte tous les jours, tandis que trois jeunes sur trois (32%) le font une fois par semaine. Seul un jeune sur dix avoue ne jamais le faire.

La gestion des comptes est facilitée par les outils numériques. Six sondés sur dix dit utiliser l’application web ou mobile de leur banque, quand un quart consulte soit un relevé papier (29%), soit un cahier de comptes (24%).

Dès qu’ils en ont l’occasion, les jeunes épargnent leur argent. Un tiers des jeunes le fait chaque mois, autant le fait occasionnellement, tandis que 20% mettent de côté seulement en cas de rentrée exceptionnelle.

En dépit de cette gestion autonome, les jeunes ne se disent pas à l’abri de situations gênantes. 63% des sondés déclarent qu’il leur est arrivé d’« être à court de cash », 51% de « ne pas avoir mis d’argent de côté » et 41% d’emprunter de l’argent à des proches.

Jean-Marc DE JAEGER

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.