L'avenir du quotidien La Marseillaise passe par un renouvellement

Lourdement endetté le quotidien La Marseillaise vit-il ses dernières heures ? Un collectif de journalistes salariés appelle à un changement de pratique et travaille sur un nouveau modèle économique, plus ouvert à gauche, et ancré dans l'Economie Sociale et Solidaire pour assurer le pluralisme de l'information dans le Sud de la France.

Issu de la presse indépendante et progressiste, le quotidien La Marseillaise a subi de plein fouet la crise qui sévit dans le secteur de la presse, même s’il a, par sa différence et l’abnégation de ses salariés, paradoxalement bien résisté. Le modèle d’un journal d’opinion proche d’un parti politique n’offre plus de perspective dans la nouvelle période qui a émergé à l’issue des élections présidentielles et législatives. Les échecs des gouvernances successives sont lisibles dans la courbe décroissante suivie par le journal.

En redressement judiciaire depuis quatorze mois, le dernier quotidien indépendant à se référer essentiellement aux valeurs de gauche, se trouve dans l'impossibilité de se redresser d'ici la fin de la période d'observation fixée le 28 mai prochain. Le calendrier judiciaire laisse peu de temps. L'audience intermédiaire qui se tiendra le 28 février 2018 pourrait bien entériner un plan de cession. Dans cette hypothèse, avec le concours actif de personnalités de la société civile, comme l'économiste Eric Stemmlen, le sociologue Paul Bouffartigues, l'auteur Gérard Mordillat et de citoyens impliqués sur leur territoire, les journalistes travaillent à la constitution d'une SCIC.

En conservant les valeurs de gauche comme héritage, et en s’appuyant sur la vocation démocratique du métier de journaliste, le projet vise à définir une approche politique nouvelle. A la fois ouverte sur la société civile, et respectueuse de la fonction politique. Il s’agira notamment de s’intéresser davantage aux préoccupations des lecteurs et acteurs du monde social plutôt qu’aux électeurs. De réinvestir le champ politique territorial en axant les regards sur l’art de gouverner plutôt que sur celui de se faire élire. L'équipe souhaite offrir des regards nouveaux sur la Méditerranée sans se couper des enjeux culturels nationaux.

En savoir plus : http://www.lamarseillaise-encommun.org

Nous soutenir : http://www.lamarseillaise-encommun.org/signer-la-petition/

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.