Jean-Marie GRASSI
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 mai 2017

La France est à la croisée des chemins, en cette veille du second tour de l’élection

Jean-Marie GRASSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La France est à la croisée des chemins, en cette veille du second tour de l’élection présidentielle

Le choix d’aujourd’hui est entre la haine et la finance, entre la peur de l’exclusion raciste, et celle de l’exclusion sociale, le résultat semble imprévisible.

Nombreuses sont les personnalités et autres représentants de l’oligarchie en place à soutenir la candidature micron face au danger de la haine de l’autre.

Pourtant aujourd’hui, c’est micron lui-même qui semble le principal responsable d’une défaite si l’impensable se produit.

Des le soir du premier tour, micron s’en vain fêter une victoire à la Rotonde, rappelant ainsi le comportement d’un certain Sarko, qui a été rejeté en 2012

Secundo, micron refuse de reconnaître qu’il a été le conseillé d’un certain Hollande, dont la non présence à cette élection montre combien il a aussi trompé les Gens.

Tertio, micron, s’obstine à vouloir mener la même politique qui a été suivie depuis plus de 15 ans, cette politique exclusivement au service de la finance oubliant au passage qu’un pays ce n’est pas qu’un bilan comptable mais aussi, une population qui de plus en plus soufre des abus de la mondialisation.

Rappelons que micron, a ignoré le vote des Gens perdus, qui par colère se sont tourné vers la haine, sans même essayer de les comprendre.

Ensuite, micron, a complètement passé sous silence tous ces abstentionnistes qui ne se reconnaissent plus dans cette parodie de démocratie

Enfin, micron, a insulté La France Insoumise à plusieurs reprises, et qu’il suffirait qu’il prenne un engagement à la hauteur de la place qu’il convoite, pour qu’un vote en sa faveur ne soit plus une corvée.

En aura-t-il le courage, en aura-t-il l’autorisation de ses mentors, là est la question ?

Dimanche 7 mai, les résultats tomberont.

Si l’outsider l’emporte, le principal responsable en sera micron lui-même, qui par son mépris de " La France d’en Bas ", et sa suffisance devant l’importance de la situation, aura prouvé son incompétence, laissant alors un avenir sombre et sans espoir aux citoyennes et citoyens de France.

S’il n’y avait qu’un seul conseil à donné à ce monsieur ce serait celui-ci :

Monsieur Macron, si vous voulez que les Françaises et les Français, se rassemblent derrière votre candidature, alors faites un pas vers eux.

Cessez de promettre du sang et des larmes, mais en faites ce geste qui ferait de vous un président acceptable pour toutes et tous

Lorsque vous aurez compris cela, vous aurez une chance d’être entendu.

Si vous négligez ce conseil, alors il vous restera que des regrets, et vous aurez face à vous la haine ce sentiment incontrôlable qui fera de la France, une république incontrôlable …

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal
Covid-19 : lever les brevets, une solution mondiale ?
Vaccination générale, nouveaux médicaments contre le Covid-19 : les profits des laboratoires pharmaceutiques explosent. Est-il envisageable qu’ils lèvent un jour leurs brevets ? On en parle avec nos invités Isabelle Defourny, de MSF, Jérôme Martin, cofondateur de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, et Rozenn Le Saint, journaliste santé à Mediapart.
par à l’air libre
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Libertés publiques
Covid-19 : « Le gouvernement réglemente par protocoles et foires aux questions, une menace pour l’État de droit »
Stéphanie Renard, maîtresse de conférences en droit public, fait le bilan de deux années de crise. Cette spécialiste de l’ordre public sanitaire s’inquiète de la diffusion d’un « droit souple » qui « menace l’avenir de l’État de droit et le principe de légalité », et dénonce un « retour en arrière, vers une vision hygiéniste de la société ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille