jean marie padovani
Abonné·e de Mediapart

608 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 févr. 2010

'Paris Match récidive : titre racoleur, photos volées et vieux ragots' par Ségolène Royal (11/02/10)

jean marie padovani
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chères amies, chers amis,

Paris Match, propriété de Lagardère, ami du pouvoir, récidive en publiant des photos volées de ma vie privée.

Paris Match a fait faire un sondage sur les élections en Poitou-Charentes.

Grosse déception pour eux, qui, dans leur baromètre et, selon leur expression, me font « descendre aux enfers » ! Mois après mois.

Las, je ne suis pas en enfer, mais en tête largement au premier tour, 57 % au second tour. Munissez vous d’une loupe ou de bonnes lunettes car vous ne trouverez le résultat de cet excellent sondage ni dans les titres ni dans l’article people me concernant. Il faut chercher loin, page 99 un article qui commence par « et si elle perdait » ! Je suis vraiment navrée de les décevoir autant !

Ils ont dû en passer, du temps pour triturer quelque chose qui leur évite de titrer sur ce bon sondage ! Eureka ! Allons-y pour « un nouvel amour » ! Ce doit être à cause de la St Valentin, j’imagine.

Car Sylvie Santini, auteure de l’article avait tous les éléments pour parler sérieusement des actions de la Région, (elle a assisté à la séance publique du Conseil Régional), des candidats de la liste, de l’excellence environnementale.

Elle aurait pu visiter le premier plan solaire d’Europe et le premier lycée de l’après pétrole construit par la Région à Poitiers…

Non content d’occulter leur propre sondage qui ne va pas dans le sens qu’il souhaitait, Paris Match ressert la vieille soupe des vieux ragots répétés à l’envi par le microcosme parisien depuis des mois.

Mais ce qui est beaucoup plus grave, c’est que la mise en scène des cinq pages de « reportage » laisse penser que j’ai posé complaisamment pour Match. Il n’en est rien. Il y a là une forme de manipulation de l’information. Il faut que vous sachiez que j’ai fait condamner Paris Match systématiquement pour toutes les photos de ma vie privée, mais que rien ne les arrête. Bien évidemment, dès lundi une poursuite contre Match pour atteinte à la vie privée sera une nouvelle fois déposée au Tribunal de Nanterre.

Il faut savoir que depuis que Paris Match a violé, me concernant, la loi sur la protection de la vie privée, je refuse toute photo et toute interview. J’ai refusé à l’hebdomadaire l’interview qu’il me proposait.

Match se venge en me « peopolisant » une nouvelle fois, avec un titre accrocheur et faux concernant « un nouvel amour » occultant le sondage, ignorant tout de mon action régionale et ciblant sur une photo privée volée dans les rues de Poitiers, ainsi qu’une photo avec mes enfants dans un moment de loisir et pour la publication de laquelle aucune autorisation n’a été donnée.

Je précise également que le portrait pris dans le Marais Poitevin n’a pas été fait par un photographe de Match, mais par une agence qui m’a suivie dans un déplacement de terrain (je refuse toute photo professionnelle pour les journaux comme Match qui ont bafoué la loi et piétiné ma vie intime).

Enfin, il faut savoir que mon adversaire UMP en région cite systématiquement Paris Match, dans toutes ses réunions publiques pour sous-entendre que, les photos volées sont organisées et volontaires.

Ce n’est donc pas un hasard si, en pleine campagne électorale Match récidive avec des photos volées et des propos crapoteux me concernant ou concernant mes proches.

Histoire sans doute de donner un coup de main au candidat UMP, Ministre de Sarkozy auquel son ami Lagardère, de la bande du Fouquet’s, peut bien rendre un petit service.

Mépriser, dénigrer, rabaisser l’action, le sérieux et la responsabilité politique de six années de travail à la tête de la région, médire et diffamer, il en restera bien quelques chose.

Pas un mot non plus bien évidemment dans ce pseudo reportage de Paris Match sur les candidats de ma liste, les deux syndicalistes à la personnalité remarquable, les trois élus verts qui m’ont rejointe, l’ouverture aux centristes et la qualité des candidats socialistes et des soutiens parlementaires et maires, tous présent à la réunion de campagne dont il est juste fait mention dans l’article (ce qui n’empêche pas Paris Match de titrer « elle fait campagne seule » !!!).

Le contraste est frappant, page suivant, avec le reportage sur Europe Ecologie. Pas un mot sur la vie privée de la tête de liste, une photo d’équipe politique et un portrait des principaux colistiers, exactement ce que Paris Match aurait pu faire concernant la liste socialiste.

J’imagine qu’à ce moment de la campagne d’autres relais vassalisés par le pouvoir porteront leurs coups lamentables. Je ne laisserai plus rien passer car je n’accepte pas que soit dénigré mon travail considérable et celui de mon équipe ainsi que l’excellent bilan, que les citoyens reconnaissent comme l’indique ce sondage.

Ségolène Royal

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Libertés publiques
Covid-19 : « Le gouvernement réglemente par protocoles et foires aux questions, une menace pour l’État de droit »
Stéphanie Renard, maîtresse de conférences en droit public, fait le bilan de deux années de crise. Cette spécialiste de l’ordre public sanitaire s’inquiète de la diffusion d’un « droit souple » qui « menace l’avenir de l’État de droit et le principe de légalité », et dénonce un « retour en arrière, vers une vision hygiéniste de la société ».
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Nucléaire
Hugo, lanceur d’alerte du nucléaire : « J’accuse EDF de dissimulations »
« Avec ce type d’attitude, nos centrales ne sont pas sûres » : le témoignage choc d’un membre de la direction de la centrale nucléaire du Tricastin, inquiet que la culture de la sûreté nucléaire passe en arrière-plan des impératifs financiers au sein du groupe EDF.
par Youmni Kezzouf et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato