i.con.ographie

Je ne sais pas quelle illustration donner à ma traduction du Chevalier qui faisait parler les cons et les culs. Je fais appel ici pour trouver toile, dessin, miniature, enluminure...

J’ai pris pour habitude d’illustrer chacun de mes billets par au moins une image, photo ou dessin. Et je la mets en page d’accueil, je trouve que c’est plus joli.

Mais là, j’ai un problème. Je veux publier ma traduction en octosyllabes à rimes plates (donc en respectant la forme poétique initiale) d’un fabliau du moyen âge, Le Chevalier qui fist les cons parler et les cus, de Garin.

Et je tombe sur une problématique ancienne, résumée il y a quarante ans par Coluche :

— Faites un dessin sur ce que vous voulez faire plus tard.
— Moi, plus tard, j’veux baiser des gonzesses. J’vais quand-même pas vous faire un dessin !

cercueil-bitoniot

Après avoir feuilleté désespérément Gotlib, Reiser, Wolinsky, nada. Quand un sexe parle, il est masculin ! Machisme ordinaire de nos maîtres.

Y a ça aussi :

bouche-cul

 

 

 

 Et puis même si je trouvais un truc de Gotlib, il serait pas montrable !

Les enluminures médiévales ! Mais bien que ce soit le moyen âge qui ait inventé la BD, je crois pas qu’on puisse y trouver un tel sujet !

J’ai songé à la miniature illustrant le livre dans lequel j’ai trouvé le fabliau, mais, bien sûr, elle concerne une autre histoire. Et a donc peu de rapport avec mon sujet.

couverture

Alors la peinture. Mais je suis pas érudit. J’ai bien une idée, mais elle s’écarte du thème du titre : la scène des fées qui se baignent nues. J’ai cherché avec « naïades », « ondines », « nixtes ». Des hôtels, des piscines, des Renault vintage. Il y a certainement des peintres qui ont fait des scènes de bain dénudées.

Qui, en peinture, connaît ceci :

En la fontaine se baignoient
trois pucelez preuz et senees
de beauté resanbloient fees.
Lor robes et totes lor chemises
orent desoz un arbre mises
qui erent batues a or :
bien valoient un grant tresor,
plus riches ne furent veües.

?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.