J’ai mouru de rire.

Il m’arrive de prendre en photo les perles de mes élèves au tableau, qu’elles soient intentionnelles (dessins, poèmes) ou involontaires (erreurs, quoi !)

 

mouru
J’avais le dos tourné, ou quoi ? Je ne me souviens plus si c’était pendant la récré, ou pendant que le téléphone a sonné, ou encore parce que j’expliquais quelque chose à un autre enfant.
En tout cas, quand j’ai regardé où en était celle qui était au tableau, qui devait conjuguer « son » verbe au passé composé, à choisir elle-même, le mal était entièrement fait, et on a bien rigolé.
Je me suis reproché mon manque d’attention. En effet, avoir écrit la faute six fois l’a imprimé six fois plus que si elle n’avait été écrite qu’une fois, avec intervention immédiate du prof et correction.

 

dsc-0115

Remarquez une chose : ça peut servir, ce que cette enfant a créé par erreur. Par exemple, si nous devions transposer « Il mourut de rire » au passé composé, ça donnerait « Il est mort de rire », ce qui sera d’abord interprété autrement.

Quand j’ai vu cette conjugaison au passé composé du verbe mourir, j’ai mouru de rire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.