Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

331 Billets

2 Éditions

Billet de blog 15 sept. 2020

Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

Les lumières de Macron

Pour défendre la 5G, Macron utilise ses lumières philosophiques

Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quand vous demandez à des collégiens ce qu’est, d’après eux, le siècle des Lumières, on vous répond souvent : « C’est quand on a inventé la lumière électrique ». C’est alors l’occasion de rappeler ce qu’est une métaphore. « Obscurité », « obscurantisme », « éclaircissement », « lumière », « clarté »… Le verbe « voir » lui-même file la même métaphore quand « vision » signifie compréhension ou invention, « voir » comprendre, « visionnaire » poète ou créateur. Et l’occasion d’aborder cette chère notion : la raison.

Manu, on le connaît, maintenant. L’aura d’intelligence qui était la sienne pour avoir suivi tel brillant cursus, et pour avoir été selon certains l’assistant de Paul Ricœur, s’est effondrée très vite, pour laisser place à une réalité faite de comportements infantiles, déclarations stupides ou présomptueuses, leçons erronées, etc. Notons que le brillant cursus n’est pas en contradiction avec la vraie carrure intellectuelle de Manu, telle qu’elle apparaît à l’occasion de la Guyane ou l'ordonnance de Viller-Cotterêts. On sait bien et depuis longtemps qu’on peut faire l’ENA en étant un âne (Rabelais a forgé « sorbonagre » ). Par contre, une collaboration avec Paul Ricœur, ça, on serait tenté d’y voir une preuve. Mon amie Colette refuse d’admettre ce qu’elle voit, juste à cause de ça.

Mais la philosophie de Macron est un mythe, dont l’explication est toute simple : elle est l’œuvre d’un sorbonagre, François Dosse, que j’ai eu l’heur de connaître au lycée de Pontoise quand il y enseignait l’histoire, et que j’y étudiais en section C. Impressionnant, François Dosse. Mon ami Alain, quand il en parlait, rigolait toujours. Une bête de scène. Et de l’entregent politique. Le hasard a fait que je l’ai revu à l’université de Cergy, où j’avais repris des études de lettres. Ni à Pontoise ni à Cergy, je ne l’ai eu comme prof. Mais je m’autorise quand-même un jugement : sorbonagre, j’ai déjà dit. Imposteur. Frelaté manœuvrier. Et qui au final a présenté Macron à Ricœur [1]. Voilà pourquoi mon ami Colette, femme pourtant intelligente, est persuadée que Macron est une lumière !
Un cursus estudiantin ne prouve rien. La Sorbonne peut produire des Dosse. L’ENA ne prouve rien : elle peut produire des Macron.

Revenons aux lumières. Car notre collégien attardé fait référence au siècle des Lumières.

« La France est le pays des Lumières, c'est le pays de l'innovation (...) On va tordre le cou à toutes les fausses idées. »

Pourquoi ne commence-t-il pas par ses propres poutres ? D’après vous, peut-on avoir une teinture philosophique et en même temps (!) faire cette confusion ? Voilà ce que signifie pour Manu « Les Lumières » ! Je passe sur la restriction française à un mouvement intellectuel qui embrasse toute l’Europe, et même l’Amérique naissante. Pardon, Kant. Un peu de chauvinisme ne messied jamais, sur le plan électoral. Mais ce qui est vraiment terrible, c’est que Manu en est au même point que les collégiens dont je parle plus haut. Lumière = innovation ! Vous croyez qu’on pourrait lui faire tenir l’opuscule de Kant, justement, Qu’est-ce que les Lumières ?

«J'entends beaucoup de voix qui s'élèvent pour nous expliquer qu'il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile ! Je ne crois pas que le modèle Amish permette de régler les défis de l'écologie contemporaine»

Vous voyez ? J’avais raison ! L’alternative à la lumière électrique, c’est la lampe à huile.

Par ailleurs, il est vrai que la France est un pays d’innovation. Les Gaulois avaient des moissonneuses ! Denis Papin. Beau de Rochas. Charles Cros. Front Populaire.

[1]

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/paul-ricoeur-le-mentor-du-jeune-macron_1949381.html

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal — Culture et idées
Arnaud des Pallières et Radu Jude font parler les archives
Deux courts métrages cette semaine, en association avec les Rencontres du cinéma documentaire de l’association Périphérie. Sur des images d’archives, Arnaud des Pallières raconte l’effrayante disparition d’une adolescente, Diane Wellington, puis Radu Jude l’exécution du maréchal roumain Antonescu, telle que filmée en 1946, et la version scénarisée en 1994.
par Périphérie et Mediapart
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid