Les ancêtres de Trump et les races inférieures

En parlant de bouc-émissaire à propos des habitants du quartier Paul Brard à Conflans Sainte Honorine, j’ai pensé à Chasseur de primes, et à un bon mot de Jolly Jumper. En relisant l’œuvre, je suis tombé sur l’étymologie du mot « balles ». Et enfin sur un épisode de la résilience amérindienne.

Tea Spoon est un Indien accusé à tort de vol de cheval. Elliot Belt recrute d’autres chasseurs de primes pour le capturer. Mais comme un con, il révèle que la prime offerte est de 100.000 $. Les associés ne parviennent pas à se mettre d’accord. Ils s’affrontent.

tea-spoon-1
tea-spoon-2
tea-spoon-3

J’espère que Médiapart ne va pas « dépublier » cet article, fâché de ce discours xénophobe anti-Blancs, ou bien du mot de trois lettres qui m’a valu la « dépublication » d’un article sur Mélenchon. Il est vrai qu’il s’applique ici à un personnage peu recommandable, fictif de surcroît, et qu’il est modalisé par la comparaison.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.