La censure est partout : il ne faut pas penser, il ne faut pas écrire

Ça y est, je suis interdit de commentaire sur Front Populaire ! Finito. Du coup j’en arrête aussi la lecture et ma participation (très frustrante) à FP&Cie. Retour à la case départ. Léon de Hurlevent revient au lycée Rocky. Continuation de Margerin (dans la BD, il ne revient pas.)

En commentant une très bonne vidéo de Régis de Castelnau, que j’apprécie beaucoup, j’ai rebondi sur Mélanchon. Castelnau, c’est une vraie gueule, une vraie parole. Il encule pas les mouches, Castelnau. Il rouspétait contre les chochotes qui accusent la police d’avoir assassiné Abdoullakh Anzorov ! Contre une, surtout. Un pseudo du genre Horssol…. «  C’est comme Mohamed Merah, qui attrape une fillette de 8 ans par les cheveux, et qui lui shoote la tête. » « Quand on voit qu'il a été farci de plomb, on va pas pleurer ! » (Apparemment, y en a qui pleurent) Enfin bref. J’aime bien Castelnau.

Mais a un moment il a rigolé de Mélanchon. (Voyez l’exposé d’Onfray là-dessus, ici). En résumé, les 15000 Tchétchènes en France (ce qui n’est rien électoralement), l’amalgame à la Le Pen, la stigmatisation version Jean-Marie. Du grand Mélanchon, il est vrai.
Alors, moi, vous me connaissez, hein :

commentaire-fp-capture

Ça, c’était hier. Ce matin, dans la voiture (eh oui, il pleuvait, pas de vélo) je me suis souvenu de ce billet :

https://blogs.mediapart.fr/jean-max-sabatier/blog/121218/sacree-personne

Alors, après avoir mis à jour quelques autres conversations, je reprends celle-là. Je mets à jour le billet d’il y a deux ans, j’ajoute un commentaire pour donner la clé de l’alphabet phonétique international nécessaire pour contrepéter tranquillement, et je reviens sur FP, pour mettre le lien et ainsi donner la preuve que je vote pas Mélanchon (les gens là-bas sont plus sympas qu’ici. Je tiens à leur respect. Ici, je ne juge pas nécessaire de donner la preuve que je ne vote pas Le Pen, je rigole juste quand un Crem Tartre, une Cassé_ta_chignole ou un Neuor76000 vient me vomir contre).

J’ai d’abord cru que c’était parce que le bouton était en partie caché. J’ai un peu tiré, j’ai recliqué. Gueule ! Message ! « À la suite de vos nombreuses infractions à notre charte, vous êtes interdit définitivement de commentaire » !

Faut dire qu’ils ont raison !

Extrait de casier judiciaire livret scolaire

• critique vertement certains articles, notamment l’orthographe, la pertinence, etc. Y compris ceux de la « Rédaction » (a critiqué aussi cet anonymat).
• critique vertement le comité de lecture et la rédaction, qui publient de tels articles de mauvaise qualité, et n’en publie pas certains autres qui devraient l’être.
• critique vertement l’association Front Populaire et Compagnie, stalinienne, ridicule, inactive.
• critique vertement le fait que le girondisme de Michel Onfray soit sujet tabou. Aucune pédagogie organisée, ni de façon éditoriale, ni au sein de FP&Cie.
• va jusqu’à affirmer que Stéphane Simon est un faisan, un bouffon, un médiocre, le producteur d'Ardisson, suppot de l'état profond, contribuant à la sottise publique, plus soucieux de faire du Chiffre que de soutenir Onfray. Précise de jour en jour ses accusations.
• se moque parfois d’autres abonnés. Les renomme. Transforme "magate" en "machagate", par exemple)
• parle intelligemment avec des gens de conviction typée, entame le débat, obtient de plus en plus de pouces en l’air, et de moins en moins de pouces en bas.
• trouve de plus en plus d’échos parmi les autres abonnés, ce qui conduit à un certain murmure…
etc.

Pas encore fait, mais va se poursuivre sur Mediapart :
• le portrait des cadres nommés et promus par FP&Cie : application inversée du principe de Peters : ce sont les plus cons qui le sont.
En gros, révolution culturelle comme au temps du petit livre rouge (j’ai déjà parlé de ça). Ah mais oui, j’oubliais :
• Publie à tort et à travers sur Mediapart (qui plus est), aussi bien le bréviaire girondin que sa critique de FP. Et colle des liens dès qu’il trouve un prétexte.
• en bref : pense, lit et écrit.
• a commencé sur son serveur discord couplé au serveur discord de FP&Cie un feuilleton intitulé « Il faut sauver le soldat Onfray », reliant à des articles de son blog mediapartiste.

Est-ce que vous commencez à comprendre ce que je veux dire, ce que veut dire Onfray quand il parle de jacobinisme, de stalinisme ?

Ceux qui vont faire la gueule, c’est Lenelp Ywde et Ivlas Nelle. Note qu’ils devaient se douter que ça finirait comme ça.
Léon de Hurlevent est de retour au lycée Rocky.

Le Binocleux, ainsi va-t-il être surnommé et nommé d'emblée, entre au Lycée Rocky.

le-on-1

On fait sa connaissance en cours de français

le-on-2

Mais il n'est pas une racaille, et il est donc un peu harcelé.

le-on-3

Cependant, un match de foot où il joue gardien de but va finir par le faire apprécier. Raide comme la justice parce que le prof de sciences naturelles, gros babcool, l'a choisi comme cobaye et lui a fait fumer de la ganja. Grâce au hasard, il a stoppé un but. Il est enfin adopté. Et le lendemain :

le-on-4

Mais hélas ! Le dirlo fait son entrée pendant le cours :

le-on-5
le-on-de-hurlevent-6

Baltringue chez les racailles, racailles chez les baltringues. Alors en fin de compte, Léon va peut-être se débrouiller pour revenir chez les racailles.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.