Le parti des gens

Dans un sens, c’est mieux qu’ils m’aient coupé le sifflet, sur Front Populaire. Ça boucle une boucle qui a commencé le 8 juin 2020, jour où je leur ai envoyé par mail un texte, le parti des gens. Qu’ils n’ont jamais publié, bien entendu.

À l’époque, j’avais fait mon deuil de ma participation à Mediapart. Je réfléchissais à mon propre site. Et j’espérais être publié sur Front Populaire. Sur la revue papier, carrément ! C’est la raison de l’acte manqué : je lis « entre 3000 et 6000 signes », j’enregistre « entre 3000 et 6000 mots ». Enfin bref, ça n’a paru ni sur le site (là, c’était trop long), ni sur le papier, (là, c’était trop nouveau, enfin nouveau pas vraiment, c’est pas moi qui ai inventé l’autogestion, hein !). Trop nouveau pour les ânes, trop honnête pour les corrompus. Car qui voudrait, s’engageant en politique, d’un système où la victoire ne déboucherait pas sur le pouvoir ? Qui voudrait d’une lutte ne débouchant pas sur des prébendes ? Question rhétorico-ironico-tragico-comique : en fait, plein de monde.  Car abolir le pouvoir, c’est le répartir entre tous les gens. Mais pour l’instant le monde dort.

Ce texte hérite de trois de mes articles passés.

https://blogs.mediapart.fr/jean-max-sabatier/blog/210519/invention-du-pdg
https://blogs.mediapart.fr/jean-max-sabatier/blog/201118/dans-la-lune
https://blogs.mediapart.fr/jean-max-sabatier/blog/150918/alexandre-dhuma

Ma névrose communaliste, elle n'est pas nouvelle. Même si je n’ai pas lu Proudhon, ni les auteurs évoqués par Onfray dans Décoloniser les provinces, je dirai que dès mon premier article de blog :
https://blogs.mediapart.fr/jean-max-sabatier/blog/110918/11-avenue-paul-brard
j’étais déjà communaliste. Monsieur Proudhon, je pourrais m’appeler. Quand je fais de la prose, je le sais, hein, j’ai pas dit « Prudhomme ». Mais je faisais du communalisme sans le savoir.

Je me suis révolté contre la logique jacobine et ploutocrate des projets d’inutilité publique de la mairie de Conflans Sainte Honorine et du monstrueux GPSO, merci Hollande. (je parle pas de Macron, je parle de la loi sur l’intercommunalité).
Si vous avez la curiosité de lire mon blog à ses débuts (vous cliquez sur le nom du blog, AD FRATRES ET SORORES, et vous êtes à la « première » page du blog, c’est à dire aux derniers articles. Vous descendez tout en bas. Là, vous avez tous les numéros de page  — 29 pour l’instant. Avec dix articles par page. — Si vous voulez les premiers articles, vous cliquez sur 29, le dernier numéro. C’est un peu fastidieux de lire les articles dans l’ordre. Mais ça vaut peut-être le coup. Certains épisodes de mon combat pour empêcher la démolition du quartier Paul Brard sont au fond assez rigolos. Parlent d'école à Conflans Sainte Honorine, parlent de députés du Val d'Oise et des Yvelines, parlent de quartiers, de cinémas, de rodéos, même de danger terroriste.

https://blogs.mediapart.fr/jean-max-sabatier/blog/240918/cinema-de-quartier
Après la lecture d’un article, revenez en arrière avec la flèche gauche, qui donne la page html précédente, avec les boutons-numéros de pages. etc.

mur-de-berlin

Donc voilà Le parti des gens, vous pouvez le télécharger, le copier, le partager. J’aime bien les fichiers PDF.

(pdf, 281.9 kB)

Et pour finir, je vous invite sur le serveur discord  le parti des gens, plate-forme de dialogue.  Il faut d'abord télécharger discord, si vous ne l'avez pas, puis  vous cliquez là. (c'est un lien d'invitation)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.