Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

347 Billets

2 Éditions

Billet de blog 27 nov. 2022

Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

Petite parousie portative à l’usage des croyants, des sorciers et des Moldus

Rappelons que les Moldus, c’est toi et moi, les malheureux qui n’ont pas de pouvoirs magiques. Mais bien sûr, on transpose : les Juifs, les Noirs, les Blancs, les Autres, ceux qui ne pensent pas comme nous, etc. La colonisation, c’est ça, en fait : prendre le pouvoir parce qu’on a la puissance, et que donc on la mérite, et que donc on l’utilise.

Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Moi, franchement, la « parousie », jusqu’à il y a peu, je connaissais pas. Enfin, je connaissais, mais sans connaître le mot. L’avènement du Christ, sa seconde venue, dans la gloire, à la fin des temps. Le jugement, et la « répartition » : paradis ou enfer, selon que vous serez bienheureux ou damnés, la vie éternelle, soit dans la lumière et le plaisir, soit dans le feu et la douleur. *
Le mot, je l’ai rencontré dans Onfray. D’abord parce qu’il est bon historien des religions. Ensuite, parce qu’il pense, explore, découvre, propose. Selon lui, Marx, imbibé de judéo-christianisme, recycle cette parousie : un jour viendra, un soir plutôt, un grand-soir, où le prolétariat règnera, dans sa splendeur. Et pareil que pour le christianisme, Marx admet une vallée de larmes (Goulag, exterminations et exactions en tout genre) préalable. De la même façon que le curé te faisait admettre ta triste condition en te faisant miroiter un (très lointain) avenir radieux, les bolcheviques et leurs affidés de par le monde ont cherché à te faire admettre leur dictature au nom de la tienne dans un (très lointain) proche avenir.
Puis est venu le Reich glorieux, débarrassé des Juifs, promesse d’un millénaire au terme duquel la race allemande, enfin, règnera pour de bon.
Enfin, la fin de l’histoire à la Fukuyama, l’avènement du bonheur consumériste universel, mondial, libéral, américain.
Moi, j’avais déjà entendu nombre de voix qui comparaient les dogmes religieux et les idéologies politiques. Je m’étais fait ma religion : les trois issues du livre, ainsi que le communisme, le nazisme, le libéralisme, étaient autant d’impostures, d’insultes à la raison, de doctrines mortifères et absurdes.
Il ne me restait qu’un pas à faire : ajouter le mondialisme à cette théorie d’impostures.
Je dois beaucoup à Onfray. Grâce à lui je ne vote plus. Et je connais à présent cette extension de la notion de parousie.
Une chose que j’ai découverte comme un grand, par contre, sans l’aide d’Onfray ni de quiconque, c’est que Harry Potter est un cours de philo un conte philosophique. À côté duquel ceux de Voltaire font piètres figures. Et comme la pensée est une arme, un outil de liberté, j’estime que Johanne est une résistante, une révolutionnaire, bien que ce mot soit entaché de sang et d’absurdité, mais tant pis je n’en ai pas d’autre.
Candide est un conte initiatique : « Candide », ça veut dire « ignorant ». Et à l’issue du conte, Candide a appris, en gros, qu’il ne faut pas adopter la pensée des autres, qu’il faut penser par soi-même, cultiver son jardin. C’est déjà grand. Notez que c’est déjà dans Montaigne. Mais pas sous forme de conte. Dans Rabelais, alors ! Oui. Penser par soi-même. C’est déjà fort important. Combien de discussions oiseuses sur Onfray ou sur J.K. Rawling avec des cons qui ne les ont pas lus. Mais qui ont quand-même leur opinion, toute formatée, toute prête. Y a qu’à lire écouter sur un plateau Roudinesco ou BHL pour avoir une petite opinion portative sur Onfray. 
Oui. Penser par soi-même. C’est pas gagné. Merci Voltaire. Mais dans Candide, y a juste ça. Rien d’autre.

Alors que dans l’univers de Johanne, c’est idées à tous les étages, chapitres de philo multiples.
Par exemple, le chapitre Morale est particulièrement fouillé. Par exemple, Harry a tout le goût de l’absolu d’un adolescent. Qui le torture quand il doit se pencher sur le passé de son vieux maître décédé brutalement, Dumbledore. 
Mais c’est le chapitre Politique qui me donne le sujet de cet article.
Bien sûr, c’est lié. Tout est lié. 
Le plus grand bien. Décapiter, que ce soit jacobin, khmère rouge, djihadiste, judiciaire, c’est toujours pour le bien.
Ivlas Nelle Rita Skeeter a sorti une biographie de Dumbledore : Vie et mensonges d’Albus Dumbledore
Rita, Harry la connaît. Elle n’écrit que ce que les gens veulent entendre. Elle n’écrit que du lénifiant. Elle n’écrit que ce qui peut se vendre. Donc la vérité passe le plus souvent à la trappe. Harry sait tout cela, mais quand-même. Parce que là, Rita Skeeter publie une lettre envoyée par Dumbledore âgé de dix-sept ans à son ami Grindelwald, renvoyé de Durmstrang pour cause de magie noire, et qui finira très mal. Document authentique :

Gellert

Ce que tu disais sur le fait que la domination des sorciers s’exerce POUR LE PROPRE BIEN DES MOLDUS — voilà le sujet crucial. Oui un pouvoir nous a été accordé et oui, ce pouvoir nous donne le droit de gouverner, mais il nous donne également des responsabilités à l’égard des gouvernés. Nous devons insiter sur ce point car il sera la première pierre sur laquelle nous pourrons bâtir tout le reste. Chaque fois que nous serons en désaccord, comme cela arrivera sûrement, cette notion fondamentale devra représenter  la base de toutes nos discussions. Nous prenons le pouvoir pour le PLUS GRAND BIEN. Il en découle que lorsque nous nous heurtons à une résistance, nous ne devons utiliser que la force nécessaire et pas plus. (Ce fut ton erreur à Durmstrang ! Mais je ne m’en plains pas, car si tu n’avais pas été renvoyé, nous ne nous serions jamais rencontrés.)

Albus


Rappelons que les Moldus, c’est toi et moi, les malheureux qui n’ont pas de pouvoirs magiques. Mais bien sûr, on transpose : les Juifs, les Noirs, les Blancs, les Autres, ceux qui ne pensent pas comme nous, etc. La Colonisation, c’est ça, en fait : prendre le pouvoir parce qu’on a la puissance, et que donc on la mérite, et que donc on l’utilise.

Harry apprendra plus tard qu’Albus avait des circonstances atténuantes, et que cet épisode de sa vie n’est qu’un épisode. Que Dumbledore a bien été par la suite l’humaniste qu’il a toujours connu. Harry apprendra, pas seulement là d’ailleurs, que la nature humaine est complexe, que la vie n’est pas manichéiste. Que chacun commet des erreurs. Que chacun possède ses blessures.

Mais quelle façon magistrale, de la part de Johanne, d’expliquer aux enfants la nocivité des catéchismes, des idéologies, des systèmes, des slogans.


* Voici la traduction de la sourate en photo :


17. Parmi eux circuleront des garçons éternellement jeunes, 
18. avec des coupes, des aiguières et un verre [rempli] d'une liqueur de source 
19. qui ne leur provoquera ni maux de tête ni étourdissement ; 
20. et des fruits de leur choix, 
21. et toute chair d'oiseau qu'ils désireront. 
22. Et ils auront des houris aux yeux, grands et beaux, 
23. pareilles à des perles en coquille 
24. en récompense pour ce qu'ils faisaient. 
25. Ils n'y entendront ni futilité ni blasphême : 
26. mais seulement les propos : … Salâm! Salâm!»… [Paix! Paix !] 
27. Et les gens de la droite ; que sont les gens de la droite ? 
28. [Ils seront parmi] des jujubiers sans épines, 
29. et parmi des bananiers aux régimes bien fournis, 
30. dans une ombre étendue 
31. [près] d'une eau coulant continuellement, 
32. et des fruits abondants 
33. ni interrompus ni défendus, 
34. sur des lits surélevés. 
35. C'est Nous qui les avons créées à la perfection, 
36. et Nous les avons faites vierges, 
37. gracieuses, toutes de même âge, 
38. pour les gens de la droite, 
39. une multitude d'élus parmi les premières [générations]. 
40. et une multitude d'élus parmi les dernières [générations]. 
41. Et les gens de la gauche ; que sont les gens de la gauche ? 
42. ils seront au milieu d'un souffle brûlant et d'une eau bouillante, 
43. à l'ombre d'une fumée noire 
44. ni fraiche, ni douce. 
45. Ils vivaient auparavant dans le luxe. 
46. Ils persistaient dans le grand péché [le polythéisme] 
47. et disaient : « Quand nous mourrons et serons poussière et ossements, serons-nous ressuscités ? 
48. ainsi que nos anciens ancêtres?… »

Illustration 1

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte