Le site de Max

Mon bref passage à Front Populaire m’a permis de définir un certain nombre de choses que ne sera pas le blog de moi. Je vous dis pas encore comment s’appellera le site. Dans la suite de cet article, si j’ai à en parler, je l’appelle « Mégasite ».

blog-de-max
Ma brève expérience à Front populaire m’a fait prendre conscience de ceci : on ne peut pas servir la cause des gens avec un projet lucratif. Je ne sais pas si Michel Onfray est lui-même un faisan. Au vu de son œuvre, je pense que non. Mais il me semble certain qu’il est entouré de faisans. On n’est pas producteur d’Ardisson pour rien, au fond. Il faut n’avoir aucune conscience pour gagner sa vie de l’abêtissement social. Ce n’est pas en s’associant avec les maîtres de l’opinion, les fabricants d’esclaves, qu’on peut accoucher d’une prise de conscience humaniste. Le philosophique ne peut avoir d’ossature économique.

J’avais fort pesté contre Mediapart. Je le regrette un peu. Car on peut s’y exprimer librement, sans pour autant abandonner ses droits d’auteurs. J’ai estimé qu’il vaut mieux une publication non automatique, comme c’est le cas à Mediapart, avec l’inconvénient de la masse, et donc de l’invisibilité de tous ceux qui n’ont pas l’heur de plaire, ni d’être compris, par la rédaction.

J’ai communiqué mes écrits en toute naïveté à Front Populaire. Ne valaient-ils pas une publication ? Vous allez bientôt pouvoir en juger par vous-même. En tout cas, je n’ai pas été retenu, et malgré l’assurance donnée qu’un retour aurait lieu dans tous les cas, je n’ai rien vu venir jusqu’à présent.

Par contre, en étudiant les modalités de la rétractation pour les achats sur internet, je suis tombé sur ceci dans les conditions générales de vente (vous vous rendez compte ? des « conditions générales de vente », pour faire la révolution !)

En cas de sélection, la Contribution sera cédée aux Editions du Pleinitre dans les conditions prévues sur la page du Site dédiée à la transmission des Contributions. Dans le cas où le comité éditorial déciderait de ne pas la publier, vous retrouverez vos droits sur la Contribution.

Drôle de façon de rendre hommage au peuple, que de le spolier de sa pensée !

J’ai une théorie qui dédouane Onfray, que je continue de respecter et d’apprécier : je lui suppose l’objectif d’empêcher la réélection d’Ubu Roi. Pour cela, il faut éliminer Le Pen au premier tour. Et donc, oui, ce que je ne voulais pas croire est vrai : Front Populaire est d’extrême-droite ! Exprès pour siphonner, comme le fit en son temps l’homme-Karcher. Et pour que ça marche, il faut se placer sur le même terrain que Le Pen, celui du concert médiatique. Et voilà pourquoi Stéphane Simon,  quelques provocations, quelques articles bien teintés comme celui-ci :

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co103265/quand-le-defenseur-des-droits-surfe-sur-la-vague-indigeniste

Comme le souligne la recension du journal Marianne, le rapport du Défenseur des droits Jacques Toubon en date du 22 juin attaque violemment l’Etat, l’accusant de tous les maux en matière de discriminations.

Voici le commentaire qu’ils m’ont censuré :

Je vois que cet article n’est pas signé. Il me fait penser à une lettre anonyme. Une dénonciation ? Comment peut-on ainsi associer « lutte contre les discriminations » et « indigénisme » ? Rien que pour ceci, je rétracte mon abonnement.

J’avoue que j’ai eu un peu tort contre tous. Pas en ce qui concerne Onfray, je continue à le croire. Mais en ce qui concerne la réalité de Front Populaire.

Fasse que leur projet réussisse ! Nous aurons alors un second tour sans Le Pen, et donc peut-être pas de réélection d’Ubu-Roi. Elle est pas belle, celle-là ? Et je puis vous l’assurer : sans Raoult ou consort au second tour. Car cette équipe est sans qualité, sans envergure, sans charisme. Le media est moche, mal foutu. Je ne savais pas à quel point Mediapart est beau ! Je les aime quand-même, à condition qu’il présentent bien quelqu’un !
En ce qui me concerne, je n’abandonne pas l’espoir qu’a fait naître la supercherie : un vrai Front des gens. Les idées que vous allez constater sur Mégasite sont simples. Elles nécessitent de combattre des tabous, soit. Mais le tabou levé, l’omerta abolie, elles sont limpides : comment peut-on avoir fait autrement, pendant tout ce temps ? Je fais donc le second pari de n’être pas seul à penser ainsi. C’est tellement évident.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.