Parole de citoyen aux écolos en peau de mouton et autres socialistes en peau de lapin

Pourquoi je n'irai pas voter lors du 2ème tour des élections régionales en PROVENCE-ALPES-COTE d'AZUR le 27 juin 2021.

Dimanche soir, 20 juin, Je me réjouissais d'aller voter le 27 juin 2021, à l'occasion du 2ème tour des élections régionales , en région ALPES-PROVENCE-COTE d'AZUR et pourtant depuis ce lundi après-midi et le retrait en volte face de Jean-Laurent FELIZIA, chef de file de la liste d'union EELV-PS-Génération.S-PC je me retrouve privé d'aller voter !

En effet, lorsqu'on est sympathisant de gauche, depuis ses 18 ans, non encarté mais ouvert aux idées humanistes, progressistes , écologistes, imprégné des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité, pourquoi aller voter contre ses valeurs ? Non décidément le vote avec "la muselière" ce n'est pas pour moi.

Pourtant j'avais déjà voté Chirac en 2002, lors du 2ème tour des présidentielles, assumant de ne pas avoir voté dés le 1er tour pour un JOSPIN trop libéralo-centriste à mon goût, et obligé au 2ème tour de voter pour le candidat de droite honni, certes,  afin d'opposer une "front républicain" à la "bête immonde", parce que la dérive néo-libérale d'un PS trahissant ses valeurs sociales, cultivait déjà le ferment abstentionniste des électeurs de gauche.

Et puis lors du 2eme tour des régionales de 2015 je m'étais encore plié de mauvaise grâce au vote imposé par le sacro-saint front républicain, face au risque majeur il est vrai cette fois là de voir Marion Maréchal Le Pen s'approprier la région PACA.Elle avait il est vrai, rallier plus de 40% des voix des le 1er tour, menaçant de laisser Estrosi avec seulement 26 % des voix sur le carreau niçois.

Résultat, une élection remportée par LR et un hémicycle régional intégralement occupé pendant 6 années exclusivement par la droite de la plus centriste à la plus extrême, sans aucun élu de gauche  ou écologiste, pour porter la contradiction et défendre les valeurs écologiques solidaires et sociales en région PACA....

Et puis j'avais encore voter pour Macron contre le Pen, lord du 2eme tour des élections présidentielles de 2015, front républicain oblige encore une fois... Pour quel résultat aujourd'hui  en terme de progrès et de justice sociale ? que des désillusions, des reculs sociaux, des injustices criantes au profit des plus riches des plus forts, au détriment des plus faibles aux droits constamment violentés,et une verticalisation quasi absolutiste du pouvoir exécutif au détriment des équilibres démocratiques déjà intrinsèquement fragilisés par les institutions de la Veme république...

Alors face à cette accumulation de démissions démocratiques et de soumissions politiques, quel devenir pour le peuple de gauche, si cette fois encore nous devons "museler" pour  6 autres années, nos valeurs, et capituler en milieu de campagne, alors que cette année, la liste d'union écologiste solidaire et sociale conduite par Jean- Laurent FELIZIA, avait au 1er tour de cette élection, démontrée sa capacité à rassembler en faisant un meilleur score (16,89 %) que celui de la liste de gauche emmenée par Castaner en 2015 (16,59 %), traduisant une fausse stabilité des pourcentages si on la rapporte au taux record d'abstentionnistes de 2021 (66,28 %) comparée à celui de 2015 ( 48,06 %).

(source ministère intérieur :  https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Regionales/elecresult__regionales-2015/(path)/regionales-2015/93/93.html)

En outre qui emmène le RN en 2021 en PACA , une figure emblématique ancrée dans les gênes du Front National telle Marion Maréchal Le Pen ?

Non !  juste un transfuge de la droite conservatrice LR, Thierry Mariani, passé au RN par calcul de carrière politicienne si on en croit ses ex coreligionnaires de LR devenus depuis ses adversaires (ou concurrents?) qui si on en croit certaines des figures emblématiques de LR en PACA, comme le député LR des Alpes-Maritimes, Eric CIOTTI, grand pourfendeur des maraudeurs solidaires et des migrants, proclamait il y a encore quelques semaines dans Valeurs Actuelles et à la télévision, "Nous n'avons pas de différences au niveau des valeurs défendues par LR ou le RN, ce qui nous différencie globalement du Rassemblement National, c'est notre capacité à gouverner." Ces quelques mots  ont fait beaucoup parler. La citation avait même été reprise par le compte Twitter du parti de la rue de Vaugirard, ...avant d'être supprimée.

Et si nous faisons le bilan social de 6 années de gestion LR au conseil régional de PACA, le renvoi d'ascenseur suite au soutien apporté en 2015 lors du 2eme tour par les voix de gauche à la rescousse d'ESTROSI-MUSELIER, ce fut la suppression des subventions aux organisations syndicales de salariés, le quasi boycott du CESER, au profit d'un clientélisme calculateur et politicien , laissant sur la touche les plus démunis en terme de droit au logement, aux transports, à l'éducation,  notamment dans les territoires ruraux sud-alpins.

Alors pourquoi les responsables de la liste d'union emmenée par Jean-Laurent FELIZIA ont-ils à nouveau opté, après l'avoir rejeté durant toute sa campagne, pour un retrait  de candidature entre les 2 tours et qui plus est, un appel à voter LR au 2eme tour !, privant le peuple de gauche d'une légitime représentation ?

Si on en est encore là, c'est pourtant bien parce que cette stratégie a démontrée son usure et son inadéquation avec les attentes des électeurs de gauche. Loin de barrer la route au RN elle le conforte dans ses positions et sa dénonciation du "bonnet blanc- blanc bonnet" d'un establishment politico-médiatique de gauche comme de droite., et fera croitre encore plus la démobilisation sociale en général  et surtout l'abstentionnisme au 2eme tour, qu'elle aurait pu contribuer à réduire, parce que le combat et  l'affrontement des idées constituaient la seule porte de sortie honorable pour remobiliser l'électorat de gauche, les jeunes en particulier.

En se soumettant ainsi au diktat politicien calculateur des états majors parisiens, nous ne barrerons pas la voie au RN , on la lui trace, plus tôt que tard, dans le désarroi et le déshonneur.

De profundis !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.