Jean Michel GUIART
Doctorant en sciences sociales
Abonné·e de Mediapart

230 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 janv. 2022

Le Bitcoin une loterie virtuelle

Jean Michel GUIART
Doctorant en sciences sociales
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Bitcoin et autres cryptomonnaies vendent leur nature subversive. Alors que le Bitcoin représente la version Walt Disney du Roi Lion. Le conte tanzanien à l'origine du dessin-animé est incarnée par les monnaies fondantes, une version brute. La version Walt Disney réfléchit la technologie propre au Bitcoin et ses dérives mercantilistes suite au premier volet de la série du film d'animation (avec le Bitcoin, on peut presque tout acheter), vis à vis du conte tanzanien ( avec les monnaies fondantes l'usage est réservé à un niveau local).


L'invisibilisation des monnaies locales, opérée par le Bitcoin, nous laisse perplexes quant à l'usage de la cryptomonnaie phare. La décentralisation a bon dos, s'émanciper des banques centrales, mais à quel prix ? Le balisage poreux autour de l''usage du Bitcoin, suscite des convoitises, reliées à l'économie souterraine, un moyen de blanchir l'argent de la drogue, vente d'armes, prostitutions, etc... Tout autant qu'un moyen de spéculer exacerbant l'anomie d'une société dont ce même moyen prétend lutter. Poussant le subterfuge jusqu'à proclamer le caractère « anti-établishement » de cette monnaie, tandis que le leitmotiv qui brille dans les yeux des users retrace une monnaie considérée uniquement comme opportunité économique mirobolante. Dire Fuck aux institutions capitalistes tout en devenant soi-même capitaliste. Alimentant ainsi la mentalité de chasseur de dollars prônée dans nos sociétés consuméristes. Un outil absorbé par le régime économique qu'il dénonce, jusqu'à devenir un produit bancaire gonflant telle une bulle par sa volatilité, la notion de risque. Tandis que les monnaies alternatives émergent pour palier aux dérives du néo-libéralisme.
Subvenant ainsi aux besoins, pas que financier des populations. Les monnaies fondantes induisent une meilleure perception de son environnement et favorisent une autosuffisance alimentaire en supportant l'agriculture locale. En effet, les créateurs de monnaies locales orientent l'usage de leurs monnaies en fonction du type de développement souhaité. En règle générale, ils promeuvent un développement soutenable en intégrant les enjeux écologiques. Non sans rappeler le don maussien, le don contre don : le don nous entraîne dans le chemin de la reconnaissance. Ce type d'échange, n'a pas pour finalité l'enrichissement personnel, mais l'essor d'une conscience sociale relative entre autre au rôle de chacun(e)s dans l'environnement social concerné. Jadis, la monnaie traduisait un usage à visée holistique. Elle assurait le lien avec le divin et la société dans son ensemble. De nos jours, la monnaie symbolise un usage à visée strictement individualiste, traduisant une quête personnelle incessante de possession matérielle, dénuée de lien social, d'après Daniel de Coppet.


La mise en réseau d'acteurs respectant une certaine éthique constitue la pierre angulaire des monnaies fondantes. Ressentit de l'usage de la monnaie, jusqu'à la perception du local. Là où les cryptomonnaies oscillent et prétendent entrevoir un nouveau monde une réappropriation citoyenne, forte d'une éphémère morale. Celle qui se concentre sur son portefeuille, loin d'une économie du bien commun qui affiche une volonté de bâtir via l'échange une société sur des bases plus saines.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre