jean munch
Abonné·e de Mediapart

761 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 août 2021

Le prix

Depuis le début de la pandémie, l'exécutif, Président en tête, n'arrive pas à définir une ligne claire....

jean munch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LE  PRIX !

Depuis le début de ma pandémie, l’exécutif, Président en tête, n’arrive pas à définir une ligne claire et à prendre des décisions claires et sans ambiguïté, les décisions qu’il faut et quand il le faut.

Le premier confinement a été retardé d’au moins trois semaines afin de permettre que se tienne le premier tour d’une élection municipale qui aurait fort bien pu être reportée au mois de mai ou de juin 2020. Certes, le PR a consulté les uns et les autres, mais in fine c’est à lui que revient la prise de décision, c’est lui qui doit trancher. Combien de morts supplémentaires cette décision du report des municipales a-t-elle entrainé ?  10 000 ? 15000 ?

Ensuite nous avons eu l’annonce présidentielle de « l’arrivée des beaux jours » ce qui a eu pour effet une activité débridée, comme si tout était réglé. Le résultat en a été le second confinement à l’automne, confinement interrompu afin de permettre les fêtes de fin d’année. Ce confinement allégé a débouché sur une troisième vague jamais reconnue officiellement  par le Gouvernement histoire de ne pas mettre le Président en porte à faux avec ses décisions.  Immédiatement les chiffres des contaminés et des hospitalisés ont grimpé en flèche et en dépit des chiffres très alarmants, E. MACRON a préféré se mettre la tête dans le sable et se contenter de prendre des mesures comme d’amener le seuil du confinement à 400 pour 100 000 habitants alors qu’il était de 50 ! Rien d’étonnant dès lors à ce que les déclarations officielles nous disent que le seuil de confinement n’était pas atteint  et jamais la troisième vague qui a endeuillé le printemps 2021.

Ce déni de la réalité initié et défendu par E. MACRON aurait été à l’origine de 14 000 morts supplémentaires ! 14 000 morts dont on aurait pu faire l’économie !

Aujourd’hui, dans certaines parties du territoire national, le taux d’incidence est passé au-delà des 700, voire par endroits les 1000 pour 100 000 habitants et pourtant, à part aux Antilles, pas de  confinement !

Le laxisme et l’indécision présidentielle sont les deux causes principales de la tension qui enflamme certaines parties du territoire national. Cet « entre deux chaises » présidentiel dicté par ses ambitions électorales, est irresponsable et hautement mortifère. Le slogan présidentiel du « quoi qu’il en coute » peut dès lors prendre une toute autre signification particulièrement sinistre, car quoiqu’il affirme afin d’en faire une vérité, le Président a choisi l’économie au détriment des vies humaines.  

Il est devenu homicidaire par virus interposé !  

J.M. 03.08.21

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques