à l'insu de mon plein gré

On se souvient de ces mots devenus iconiques et prononcés par Richard VIRENQUE...

« À  L’ INSU  DE  MON  PLEIN  GRÉ ! »

 

On se souvient de ces mots devenus iconiques et prononcés par Richard VIRENQUE dans le scandale du dopage lors du Tour de France 1998, connu sous l’appellation « affaire FESTINA ».

L’affaire du financement de la campagne électorale d’Edouard BALLADUR en 1995 et qui a connu sa conclusion ces jours ci, a mis en évidence que ces mots dont on s’est un peu gaussé, sont devenus un argument des avocats de la défense dans de nombreux dossiers.

En fait nous l’avons échappé belle !

En effet comment croire qu’un ancien Premier Ministre et ancien Ministre de Finances, qui aspire à devenir Président de la République, ne se soit absolument pas intéressé au financement de sa campagne, ni à l’origine des sommes qui viennent alimenter son budget. Ouf !

Dans quelques jours, lorsque sera étalé le dossier BYGMALION et le doublement par l’équipe du candidat SARKOZY des frais de campagne autorisés, la défense du candidat ressortira, sous une forme ou une autre, ces mots : « à l’insu de mon plein gré » !

Là aussi, comment croire qu’un ancien Ministre des Finances (lui aussi !) n’ait pas surveillé l’évolution de ses frais de campagne ? On affirmera, la main sur le cœur que, juré craché, ce doublement se sera fait à l’insu du plein gré du candidat SARKOZY !

Impensable !

Dommage pour Richard VIRENQUE qu’il n’ait pas déposé sa phrase, il aurait pu demander des droits d’auteur !

 

J.M. 05.03.21

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.