Les absents

La séance des enquêtes parlementaires au sujet de la cacophonie de la Covid 19 a commencée ...

LES ABSENTS

 

La séance des enquêtes parlementaires au sujet de la cacophonie de la Covid 19 a commencée avec celle de l’ Assemblée Nationale.

On ne sait comment le Sénat va organiser la sienne, mais afin qu’elle soit plus exhaustive, nous faisons la liste, elle aussi non exhaustive, de ceux que nous aurions bien aimé entendre.

Ont été absents selon nous et dans le désordre :

  • les spécialistes de Bercy qui ont joué des ciseaux afin de pousser les budgets concernés à la baisse.
  • ceux qui ont pris la décision du transfert des stocks de masques et autres produits stratégiques vers les hôpitaux sans leurs garantir les moyens financiers nécessaires et sans mettre en place les moyens de contrôle.
  • idem pour le transfert vers les employeurs sans mettre en place les moyens de contrôle et de sanction en cas d’inobservance
  • le Premier Président de la Cour des Comptes qui dans un de ses rapports avait estimé que la gestion des masques et autres produits stratégiques coûtait trop cher, poussant ainsi les responsables en charge vers une attrition des moyens budgétaires.
  • François HOLLANDE dans la mesure où quasiment toutes les mesures négatives de ce dossier ont été prises durant son mandat donc sous sa responsabilité.
  • Emmanuel MACRON présent au plus haut niveau de l’État dès 2012 puis en charge de BERCY lorsque l’usine de fabrication de masques de PLAINTEL à été totalement démantelée, puis Chef de l’État depuis 2017 alors que le stock de masques a drastiquement fondu et que rien n’a été fait pour le reconstituer. Dans la mesure où il a revendiqué une gestion « jupitérienne », il doit assumer ses responsabilités dans ce dossier.
  • tous les politicien-ne-s en fonction en 2016 qui n’ont pas protesté lors du démantèlement de l’EPRUS et n’ont pas protesté ni réagi lorsque l’exécutif a réduit à néant le stock de masque destiné à la population laissant celle-ci totalement dépourvue.
  • tous les directeurs d’ARS et tous les directeurs d’hôpitaux qui n’ont pas réagi en voyant fondre les stocks.
  • tous les préfets qui, alors qu’ils sont en charge de la sécurité générale des populations, sont restés les bras ballants et ne se sont pas intéressés aux stocks des EPI (équipement de protection individuels) pour répondre aux cas de pandémies éventuelles.
  • idem pour les présidents des collectivités territoriales : maires, président des conseils départementaux, président des régions…
  • idem pour les élus, députés et sénateurs, qui ont voté les budgets et qui n’ont pas protesté et ne se sont pas inquiété de la diminution des moyens de protection en cas de pandémie.
  • enfin tous ceux qui ont « oublié » voire « enterré » le Plan National de Prévention et de Lutte « pandémie grippale » de 2009/2011, un bel outil très exhaustif et que personne n’a appliqué !!!
  • sans oublier l’omniprésent Pr SALOMON pourtant dans le circuit depuis de nombreuses années soit avec Marisol TOURAINE, ou comme conseiller « santé » du candidat MACRON et pour finir nommé par ce dernier au poste de Directeur Général de la Santé et qui n’a rien fait pour constater puis corriger les insuffisance de moyens et qui dans la pandémie s’est contenté de gérer la pénurie tout en induisant les Français dans la confusion avec ses déclarations multiples et contradictoires au sujet du port des masques. Il a également fait détruire 600 millions de masques sans en assurer le remplacement, ce qui est criminel.  
  • Tout cela nous fait penser que personne ne sera inquiété et que les responsables de cette incurie sont tellement nombreux qu’ils pourront dormir tranquille.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.