AMERICANISATION

De nombreux signes nous indiquent qu'E. MACRON veut américaniser notre société...

AMÉRICANISATION

 

De nombreux signes nous indiquent qu’E. MACRON veut américaniser notre société et surtout jeter aux orties le « modèle français » dont une grande partie est issue du programme du Conseil National de la Résistance.

Cet engouement pour l’american way of life lui vient certainement des stages que lui a fait faire la French American Fondation dans le cadre de son programme concernant les Young Leaders.

Parmi les signes très visibles de cette évolution il y a l’ouverture des magasins 24h/24h et 7j/7j avec à la clef une énorme perte d’acquis sociaux. Un autre signez est son appétence pour les privatisation et le désengagement de l’Etat, fondement des théories économiques de Milton FRIEDMANN, l’économiste phare de la FAF.

Pour arriver et justifier ces désengagements de l’Etat E. MACRON a commencé par supprimer une grande partie des rentrées fiscales de l’Etat avec la suppression de la taxe d’habitation et de l’ISF, l’instauration d’une flat tax, les défiscalisation et désocialisations diverses et variées. Le Budget étant de fait devenu insuffisant, c’est tout naturellement que l’on oriente les prestations sociales et autres vers des organismes privés. Il y a la conduite des voitures avec radars embarqués mais aussi et surtout tous les aspects de la santé, des retraites, de la dépendance du chômage etc. À longueur de plages publicitaires on nous invite à souscrire des assurances et des complémentaires privées, ce qui annonce une baisse de prestations du régime obliga  toire.

Or qui dit « privé » et nous mettons dans ce terme les fausses mutuelles, on dit aussi frais de fonctionnement et versement de dividendes, autant de dépenses qui diminueront les prestations ce qui devrait nous inciter à réfléchir à ce que pourrait faire le régime de base si on avait la possibilité de lui verser les cotisations que nous payons aux complémentaires privées.

Mais le plus grave est que son action vise aussi à faire éclater notre société par la favorisation de l’individualisme au détriment de la solidarité et de la mutualisation héritées de ce programme du Conseil National de la Résistance honni part notre président.

Il vise aussi à la casse du vivre ensemble et les baisses fiscales en sont un outil essentiel. La TH, un impôt qui date de 1792, est un impôt d’appartenance à une collectivité locale qui permet à chaque habitant de financer directement le fonctionnement de sa commune de résidence. Au niveau national, c’est l’impôt sur le revenu qui joue ce rôle et en augmentant fortement le nombre de personnes non imposables, on les rejette de cette chaire et de ce sang qui font une nation. Ils ne compte pas, seuls compteront les riches et les très riches, ceux qui continueront à payer l’Impôt, en fait un retour à un régime censitaire comme au 19ème siècle, le siècle de Thiers, de Guizot, des Grands Bourgeois et des cent familles.

Resterons les impôts indirects ceux basés sur la consommation et pour la perceptions desquels on aura besoin de la masse, pour ne pas dire du troupeau, des consommateurs.

Et tout cela se met en place grâce à l’exercice d’un pouvoir jupitérien et d’un retour à un jacobinisme pur et dur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.