Un calcul vicieux

Le Gouvernement a décidé depuis un bon moment de pratiquer une défiscalisation et une désocialisation tous azimuts en prétextant une amélioration....

UN CALCUL VICIEUX

 

Le gouvernement a décidé depuis un bon moment de pratiquer une défiscalisation et une désocialisation tous azimuts en prétextant une amélioration du pouvoir d’achat des personnes concernées. Cet objectif affiché n’est pas contestable en soi sauf que cela mérite quelques commentaires.

Quelles que soient les personnes et les entreprises concernées, cela a pour conséquences immédiates de faire plonger dans le rouge très vif les budgets des organismes bénéficiaires dont le budget de l’État, les caisses de retraites, d’assurance chômage et autres.

Par ailleurs en 2019 le Gouvernement a pris la décision inique de ne plus compenser auprès de ces organismes les pertes de recettes occasionnées par ses décisions politiques, ce qui amène et de façon très peu subtile, la nécessité de revoir le fonctionnement des divers régimes concernés dont le chômage et les retraites,  et en ce moment ça pousse très fort de ce côté-là !

Comment les élus ont-ils pu laisser faire…c’est totalement incompréhensible.

Pourquoi les élus d’opposition ne descendent-ils pas physiquement dans la rue pour dénoncer une telle ignominie ?

Pourquoi les élus de la majorité présidentielle acceptent-ils de voter ce genre de dispositions ? Il y a pourtant des gens intelligents chez les marcheurs !

Les entreprises participent de moins en moins au financement du budget de l’État des organismes sociaux, ce qui rendra incontournable un recours accru au secteur privé car comme nous l’écrivons depuis très longtemps, tout peut être privatisé comme la Police avec des milices privées et des organismes privés de surveillance et d’intervention, l’Armée comme cela est prouvé dans de nombreux conflits au moins depuis la guerre d’Irak. Le groupe russe Wagner mais aussi d’autres groupes souvent sud africains sont très présents dans ce secteur d’activité. Le fisc peut très facilement être privatisé comme il l’a déjà été sous l’ancien régime avec les fermiers généraux. TOUT peut être privatisé très simplement par des délégations de service public !

Pour y arriver, rien de plus simple : - on assèche les budgets y compris celui de l’État et comme par miracle, le secteur privé est là pour offrir une solution !

Par ailleurs la politique de renforcement et de consolidation des marges pourra très facilement se retourner contre les gouvernants dès lors que les résultats ne seront plus au rendez-vous ! Alors ce sera le Grand Effondrement avec des faillites à la pelle et une crise comme on n’en a jamais connue. C’est pour éviter cela autant que faire se peut, qu’il faut que TOUS participent au financement des besoins de la collectivité et chacun à hauteur de ses moyens…sauf que cela devient de plus en plus une utopie !

Quelques pistes s’offrent à nous et la première serait de rééquilibrer notre industrie en ne basant pas tout sur les industries du luxe, car elles seront les premières touchées. On peut aussi imaginer des dispositifs qui permettront à la puissance publique de devenir propriétaire du foncier tant dans l’agriculture que dans les TPE et les PME, mais aussi comme nous le prônons depuis très longtemps, créer un Fonds Souverain qui, permettrait par une gestion rigoureuse de mettre bon nombre de nos entreprise à l’abri des prédateurs et des coups durs.

S’il est vrai qu’en l’absence de pétrole nous avons des idées, il serait grand temps de le montrer !

 

J.M. 12.07.20

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.