Guerre fratricide

Comme nous l'écrivons depuis très longtemps, la guerre qui opose juifs et arabes est en fait une guerre entre les fils d'Abraham et cla remeonte au rejet par le patriarche de premier né issu de la servante au profit du cadet né de l'épose légitime....

GUERRE  FRATRICIDE 

 

Comme nous l’écrivons depuis très longtemps, la guerre qui oppose juifs et arabes est en fait une guerre entre les fils d’Abraham et cela remonte au rejet par le patriarche du premier né issu de la servante au profit du cadet né de l’épouse légitime du moins si on en croit ce que disent les livres saints. Mais on pourrait on pourrait en discuter longtemps.

Il n’en est pas moins vrai que le peuple juif est issu de l’Irak au sud cette région du croissant fertile autour de la ville d’Ur, et ses pérégrination, ses guerres de conquêtes, l’on amené dans la zone qu’il occupe aujourd’hui. On peut aussi rappeler que la bande de Gaza correspond grosso modo au pays des Philistins ce qui donne un autre aperçu de la situation et des bombardements en cours.    

Rappelons en passant que ce pays de Canaan n’était pas vide de populations et qu’ils ont été  obligés de le conquérir les armes à la main ce qui nous fait poser la question : - et si les descendants de ces peuples chassés de leurs terres venaient réclamer leurs biens et en chassait les occupants actuels ?

Cela amène à une autre question plus générale : - jusqu’à quand faut-il accepter qu’on remette en cause l’Histoire avec ses accords, ses traités, ses frontières pour justifier les ambitions des uns et des autres?

S’agissant des arabes israéliens, qu’il s’agisse de ceux officiels et recensés domiciliés dans les villes en Israël ou de ceux domiciliés en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza ou encore dans les camps au Liban ou en Jordanie et qu’Israël interdit de retour, rappelons qu’il y a de très fortes probabilités qu’ils soient en fait les descendants de juifs convertis de force à l’islam lors de l’avancée des armées du Prophète, alors que les plus virulents des israéliens sont les descendants de ceux qui ont fui la  Palestine après la destruction du Temple de Jérusalem par les troupes de Titus en l’an 70, ou ceux  des  habitants de Jérusalem qui se sont révoltés contre Rome et ont été déportés comme esclaves.

On comprend bien que pour des raisons démographiques évidentes, jamais le gouvernement israélien n’acceptera une vaste enquête sur l’ADN mitochondrial auprès de cette population. Depuis très longtemps nous avons fait le constat que la solution  des deux états n’était pas viable et nous l’écrivons régulièrement.    

Pour nous la seule solution réside dans un pays à deux peuples et trois religions et pour que cela puisse se concrétiser il faudrait que cela se fasse sous une forme fédérale. Mais qui osera seulement le proposer ???

 

J.M. 13.05.21  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.