jean munch
Abonné·e de Mediapart

670 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 oct. 2021

Lettre ouverte à E. MACRON

pour faire face à la considérable augmentation du prix de l'énergie...

jean munch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LETTRE  OUVERTE  À  E. MACRON

Monsieur le Président,

Pour faire face à la considérable augmentation du prix de l’énergie je vous propose deux voies applicables immédiatement.

Une première mesure serait la prolongation du tarif réglementé du gaz qui devrait disparaitre en 2023.  En effet il s’avère que les propositions tarifaires des fournisseurs alternatifs ne sont pas adaptées en cas de fortes hausses et de nombreux clients voient leurs abonnements tout simplement annulés.

Une deuxième proposition serait de supprimer avec effet immédiat, la CTA qui plombe nos factures de gaz et d’électricité. En effet cette Contribution Tarifaire Acheminement ne sert exclusivement qu’à financer le régime spécial de retraite des électriciens et des gaziers. Son maintien est assez contradictoire avec votre volonté maintes fois affichée de supprimer les régimes spéciaux. Par ailleurs il est assez scandaleux d’obliger tous les abonnés au gaz et à l’électricité, à financer directement les retraites de personnes qui bénéficient d’un rabais indécent sur le prix de leur énergie.

La crise actuelle en évidence la fourberie de la loi NOME qui n’existe que pour permettre à des investisseurs divers de se lancer sur le marché de l’énergie alors qu’ils ne font que vendre des produits dont ils ne disposent pas, et c’est encore plus flagrant avec l’obligation faite à EDF de vendre à très bas prix sa production d’origine nucléaire aux « alternatifs » afin de leurs permettre d’engranger les bénéfices. L’État, actionnaire principal d’EDF, aurait pu obliger à une vente aux particuliers à des prix plus bas, ce que les membres du CRE, avaient jugé totalement impossible mais que la loi NOME a miraculeusement rendu possible…au profit des actionnaires des fournisseurs alternatifs ! Cette loi avait été défendue au motif que la concurrence devait faire baisser les prix ce qui n’a pas été le cas qu’à la marge, et tout cela éclate en morceaux avec les dérives tarifaires que nous connaissons.

La loi NOME est une vaste mystification et il serait temps d’en  dénoncer les abus et de revenir à au circuit court « producteur – consommateur », que cette loi a supprimé en introduisant des intermédiaires dans le circuit. Cette loi est un dispositif purement artificiel dont le seul but est de permettre à des financiers de venir faire de la marge sur cet élément indispensable et incontournable qu’est l’électricité.  

C’est un exemple très rare où la mise en concurrence a fait augmenter les prix ! Comment justifier que les particuliers, clients directs d’EDF, ne peuvent bénéficier du tarif consenti aux alternatifs ?  

Mais il faudrait également que la Commission de Régulation de l’Énergie fasse réellement preuve de son indépendance supposée.

En cette période électorale saurez-vous faire le bon choix ?  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau