Précarité

En baissant les APL Emmanuel MACRON s'est rendu complice et coupable de la vague de précarité...

PRÉCARITÉ

 

En baissant les APL Emmanuel MACRON s’est rendu complice et coupable de la vague de précarité dans laquelle vivent de très nombreux étudiants. A sa décharge il faut dire que, né dans une « bonne famille » de médecins avec une cuillère en argent dans la bouche, il n’a jamais connu les affres de la fin de mois impossible, d’un seul repas par jour, du refus de soins médicaux et/ou dentaires, des études hachées avec alternance ou simultanéité entre études et minis jobs, qui vont plomber sinon fracasser leurs premières années dans la vie active.

Pourquoi ne construit-on plus de cité étudiantes, Pourquoi les bourses sont-elles si maigres, pourquoi tant de nos étudiants vivent-ils sous le seuil de pauvreté ?

Cette situation de nos étudiants se télescope avec tous les autres aspects « publics » de notre société qui partout souffre d’un immense manque de ressources.

Vous avez très certainement raisons M. le Président, continuez l’œuvre d’assèchement de nos ressources budgétaires que vous avez commencée dès le début de votre mandat. Défiscalisez et désocialisez, les pauvres de la Grande Nation se partagerons les clopinettes que vous leurs laisserez. Mais peut-être que vous arriverez à multiplier les euros comme un autre avait multiplié les pains il y a deux mille ans !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.