jean munch
Abonné·e de Mediapart

671 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 déc. 2020

Guerre fratricide

Même si nous n'avons aucune sympathie pour le personnage, il faut reconnaitre que les accords diplomatiques initiés par D. TRUMP ...

jean munch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

GUERRE  FRATRICIDE

Même si nous n’avons aucune sympathie pour le personnage, il faut reconnaitre que les accords diplomatiques initiés par D. TRUMP et destinés à officialiser les relations entre certains pays arabes et Israël, pourraient devenir les fondations sur lesquelles il serait possible de régler le conflit israélo palestinien.

Toute personne ayant un minimum de bon sens doit se résoudre à constater que la solution à deux états n’est plus viable, les uns et les autres, ayant fait ce qu’il fallait pour cela. Les extrémistes de tous les bords ont à chaque fois, par des assassinats et/ou des attentats ciblés, torpillés les velléités de paix et les gouvernements israéliens successifs ont profités, s’ils ne les ont pas provoqués, de chaque occasion pour accentuer les implantations de colonies de peuplement sur des terres palestiniennes spoliées. Spoliations, confiscations et expropriations sont la règle depuis au moins soixante ans.

Pour comprendre ce conflit il faut remonter très loin en arrière et relire les livres sacrés.

À l’origine, la famille d’Abraham est venue de Mésopotamie, Yahvé lui ayant promis une terre qui serait à lui seul : la Terre Promise, et cette origine en fait des cousins des irakiens actuels car les frères du patriarche, Nahor et Haran, étaient restés au pays !

Les Livres nous apprennent qu’Abraham a eu un fils avec sa servante AGAR et prénommé ISMAËL qui deviendra le père des ismaélites et plus généralement des arabes.

Il y a eu des guerres de conquête, car il fallait expulser les cananéens qui occupaient initialement cette terre promise. Il y eut aussi des exils à Babylone puis en Perse (d’où la haine viscérale des juifs envers les iraniens),  celui d’Egypte étant plus controversé, cette zone faisant partie de l’Egypte ancienne.

Il faut aussi savoir que suite à la destruction de la ville de Jérusalem et du temple en 70 par les troupes romaines de Titus pour mettre fin à une révolte des juifs contre Rome, ces derniers sont repartis sur les routes de l’exil. Ils n’auraient pas été chassés, la destruction du temple étant suffisante pour que les habitants de Jérusalem partent sur la route. Bizarrement on ne nous parle jamais du royaume juif marocain de DEBDOU, ou des KHAZARS, des KARAÏTES de Crimée ou encore du royaume de HIMAR au Yémen, des réussites juives issues de l’exode des juifs suite à la destruction de 70.     . 

Beaucoup plus près de nous il y a eu la longue remontée des armées du Prophète pour imposer l’Islam comme religion unique. Comme lors de presque chaque invasion, les conquérants ont mis en œuvre la conversion forcée, ne serait-ce que pour avoir de la main d’œuvre pour cultiver les terres conquises afin de nourrir les troupes !

Cela fait que les « fellahs », ou arabes israéliens, ont de très fortes chances d’être les descendants de ces paysans juifs convertis de force. Cela vaut aussi pour les palestiniens dont le gouvernement actuel voudrait bien se débarrasser et c’est pour cela qu’il interdit le retour de ceux qui avaient fui la  guerre en 1948 et plus tard. Cela permet de confisquer maisons et terres aux descendants de ceux qui sont restés sur place, attachés à leur terre mais en changeant de religion, par ceux, séfarades et ashkénazes, qui se sont exilés et qui veulent revenir 2000 ans plus tard comme s’ils étaient partis la veille !

En fait le conflit actuel et la quasi haine entre les juifs, descendants des hébreux, et le monde arabe dans sa généralité, n’est qu’une vaste et très longue querelle de famille que ni les uns ni les autres ne veulent reconnaitre.

Dans la mesure où tout a été fait par les uns et les autres mais principalement par les gouvernements israéliens successifs dans le but de reconstruire le Grand Israël, la seule et vraie solution serait celle d’un état unique regroupant juifs et arabes avec les mêmes droits et devoirs pour tous.

En fait la création d’un pays unique pour deux peuples et trois religions : le pays du Livre. 

Sauf que pour des raisons démographiques évidentes, cette solution est totalement exclue par Tel Aviv…et par les chrétiens évangéliques qui refusent d’admettre que juifs et arabes israéliens sont tous frères séparés par l’Histoire. 

Ils ont déjà tellement de mal à assimiler la venue des juifs falashas d’Ethiopie, alors s’il fallait en plus accepter les Palestiniens !

J.M. 14.12.20

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE