Une faute de plus

le 29 janvier dernier à la sortie de la période des fêtes de fin d'année...

UNE  FAUTE  DE  PLUS !!!

 

Le 29 janvier dernier à la sortie de la période des fêtes de fin d’année et devant l’amorce de la recrudescence de la pandémie, le Président MACRON a refusé de prendre des mesures strictes pour enrayer immédiatement cette envolée qui s’amorçait. Le résultat de cette mesurette a été un accroissement inexorable de la charge de nos hôpitaux pour in fine en arriver à mettre en place fin mars un troisième confinement un peu plus light que les eux premiers. En passant on a engrangé plusieurs milliers de morts supplémentaires à créditer au compte de l’indécision présidentielle.  

Lors de la mise en place de ce troisième confinement, le Président a renoué avec ses habitudes verbales désastreuses  en faisant espérer une réouverture des terrasses et autre lieux publics pour le 15 mai à venir. En faisant miroiter une échéance calendaire en lieu et place de références sanitaires, E. MACRON a commis une faute grave. Le petit rétropédalage du 15 avril ne change rien à cette lourde faute car la date du 15 mai s’est imprimée dans l’esprit des gens.

 

J.M. 16.04.21  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.