jean munch
Abonné·e de Mediapart

690 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 mai 2021

ça ne paut pas marcher

Pour ce qui est de l'UE, c'est la règle de l'unanimité qui bloque toute évolution positive. xxxx183 l'ONU c'st le droit de veto részervé aux membres permanents du Conseil de Sécurité qui interdit toutes décisions.

jean munch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

ÇA  NE  PEUT  PAS  MARCHER …

Pour ce qui est de l’UE, c’est la règle de l’unanimité qui bloque toute évolution positive. À l’ONU c’est le droit de veto réservé aux membres permanent du Conseil de Sécurité qui interdit toutes décisions. Mais encore faudrait-il que les décisions puissent être appliquée et là faut pas rêver car ce sont les « grands » qui font la loi et on se souvient de la grosse baffe pour ne pas dire le camouflet imposé à la France par les USA lors de la deuxième guerre d’Irak lorsque nous avons mis notre veto à ce conflit et BUSH fils est passé outre sans que l’ONU ne lève le petit doigt. Une grande partie du désordre actuel dans cette partie du monde découle de cette guerre et nous l’oublions un peu trop vite.

S’agissant du conflit israélo-palestinien, il y a aux USA, une étrange alliance objective entre les chrétiens évangéliques et la diaspora juive qui empêche toute action politique constructive.

Il suffit de comparer les cartes datant de 1948, à la création de l’état d’Israël et celles d’aujourd’hui, on se rend compte que l’objectif de toujours est de retrouver le Grand Israël et les signatures et les accords quels qu’ils soient, ne feront pas bouger la ligne d’un iota. Il y aura toujours quelqu’un quelque part, de part ou d’autre, manipulé ou pas, pour remettre du charbon afin de relancer la machine infernale du conflit car les intérêts sont divers, variés et souvent objectivement confluant.

Depuis 1948, de conquêtes militaires en colonies sauvages ou autorisées par Tel Aviv, l’objectif est de léopardiser la Cisjordanie afin de rendre toute solution à deux pays invivable car cela cristalliserait une situation dont Tel Aviv, maintenant Jérusalem, ne veut à aucun prix.

Rappelons que le conflit actuel a pour élément déclencheur l’expulsion d’une vingtaine de familles arabes de leurs logements dans la partie arabe de Jérusalem au profit de colons juifs suivis de l’invasion de la mosquée Al Aqsa par la police avec lancement de grenades à l’intérieur de l’édifice religieux. Deux actions provocatrices qui allaient obligatoirement mettre le feu aux poudres. Nous ne devons aps occulter le fait que les leaders du Hamas, du Fatah et le Premier Ministre israélien avaient tous les trois des objectifs personnels dans cet affrontement  qui continuera jusqu’à ce que ces objectifs soient atteints.   

Personne ne veut vraiment de la solution à deux états et Israël encore moins que tout le monde, mais on continue de l’agiter, cela évite de se saisir des vraies solutions.

La seule solution, comme nous ne cessons de le répéter, est celle d’un pays unique pour deux peuples et trois religions. Je l’avais appelé « Le pays du Livre » puisque les trois religions se réfèrent aux mêmes origines, mais comme il y a déjà des « accords d’Abraham » pourquoi ne pas appeler ce pays « le pays d’Abraham » ?

J.M. 17.05.21

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Entre le Covid et la présidentielle, quelle place pour le travail, les travailleuses et les travailleurs ? La rédaction répond à vos questions
Venez échanger avec des journalistes de la rédaction autour de la couverture des questions sociales à Mediapart. L’occasion de revenir sur les enquêtes, reportages et articles qui ont fait l'actualité. Pour poser vos questions, cliquez ici.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès