Il faut oser le dire

Ce matin sur France Inter un des invités a dit bau sujet de l'inceste...

IL  FAUT  OSER  LE  DIRE !!!

 

Ce matin sur France Inter, un des invités a dit au sujet de l’inceste que plus on rallongeait le délai de prescription, plus on, installait une situation d’insécurité juridique.

En fait cette déclaration est une expression assez répandue de cette opinion qui veut tirer un trait afin que les choses puissent s’apaiser. C’est certain, les biens pensants n’aiment pas que l’on remue la boue des turpitudes humaines.

Or le rôle de la justice  la Justice devrait être de permettre aux victimes de pouvoir tirer un trait et permettre à leur mémoire de s’estomper, rassurée par le fait que leur statut de victime aura été reconnu.

S’agissant des présumés coupables le rôle de la Justice n’est pas de les tranquilliser et de leurs permettre d’échapper à la juste sanction de leurs méfaits.

Un des plateaux de la balance de la Justice doit être plein du traumatisme et de la douleur des victimes et l’autre de la sanction des auteurs des méfaits, le rôle des magistrats étant d’équilibrer les deux plateaux après avoir rajouté dans celui des victimes le surpoids de l’indemnisation réparatrice qui sera demandée aux auteurs.

Supprimer la prescription doit concerner tout l’éventail des crimes et délits ne serait-ce que parce que la technologie et la science permettent de trouver des éléments de preuve longtemps après les faits y compris pour les crimes en col blanc. Quand un aigrefin s’accapare les économies d’un couple de septuagénaires, la violence qui leurs est infligée est extrême et rien ne justifie que cela ne soit pas traité avec la plus extrême diligence et sévérité.

Alors nous maintenons plus que jamais la demande de suppression de la prescription de notre corpus juridique, car la société doit la Justice aux victimes et la punition pour les coupables, et ne pas rechercher ces derniers revient à une trahison et à une faillite du système judiciaire. Pour reprendre le début de ce propos, il faut que les auteurs des crimes et délits sachent qu’ils devront vivre dans une totale insécurité juridique.

 

J.M. 21.01.21

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.