Lacheté administrative

L'affaire "Paty" met en évidence l'immense et récurrente lâcheté de nos autorités administratives En principe dans un état démocratique...

LACHETÉ ADMINISTRATIVE

 

L’affaire « PATY » met en évidence l’immense et récurrente lâcheté de nos autorités administratives.

En principe, dans un état démocratique qui se respecte, l’état employeur doit défendre ses agents s’ils sont attaqués en raison de l’exercice de leurs fonctions et à ce titre il lui appartient de se porter en Justice en lieu et place de ses fonctionnaires.

L’affaire « PATY » confirme si besoin était, qu’il n’en est rien et que ce sont les fonctionnaires salis, menacés, ou pire, qui doivent prendre l’initiative des poursuites judiciaires et à leurs frais.

Or la doxa qui s’impose dans tous les ministères, y compris celui de la Justice, est le fameux et catastrophique « pas de vagues ». Pire, dans certains cas on décourage même les fonctionnaires de porter plainte voir on les culpabilise !

Si comme le répète à l’envie nos politiciens, la France est « une Grande Nation », il faudrait peut-être qu’elle commence par défendre ses agents. Actuellement cela se fait assez bien pour ce qui est des forces de l’ordre, mais pour les autres administrations, même parfois de façon discutable, il serait temps que cela soit aussi le cas dans toutes les administrations et organismes assimilés.

Espérons que cette triste affaire amènera à un changement de doctrine car nos fonctionnaires sont non seulement mal payés, mais aussi très mal défendus !

 

J.M. 21.10.20

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.