Ba s les masques et Salades bruxelloise

notre président vient de déclarer que les contribuables n'avaient pas vocation à payer des masques... tout le monde se félicité et s'auto félicite pour le grand succès de la réunion des Chefs d'États...

BAS LES MASQUES !!!

 

Notre Président vient de déclarer que « le contribuable n’a pas vocation à payer des masques ». Petite réponse polémique : -qui paye les masques luxueux du Président si ce ne sont les contribuable ? ».

Il faut rester réaliste et arrêter de tout traiter selon un aspect purement comptable.

Dans un premier temps il faut absolument que le Gouvernement baisse drastiquement le prix plafond des masques, un prix plus élevé de 30% que chez nos voisins. Quand on pense que le prix des masques chirurgicaux était de quelques centimes à peine avant la pandémie, il faut faire la chasse aux profiteurs. C’est une question de santé publique !

Dans un deuxième temps et dans la mesure où les masques sont une dépense contrainte rendue obligatoire par la loi et sous peine de sanctions, le coût des maques doit devenir déductible et pour les personnes non imposables, faire l’objet d’un chèque de remboursement pour un montant par personne à déterminer.

 

J.M. 22.07.20

 

 

 

SALADE BRUXELLOISE

 

Tout le monde se félicite et s’auto félicite pour le grand succès de la réunion des Chefs d’États et de Gouvernements. Certes, il y a une première, l’emprunt collectif qui est un petit pas en avant. Mais il y a aussi des pas en arrière comme la baisse de la contribution financière des frugaux et étrangement de l’Allemagne au budget de l’UE.

Il y a aussi un énorme loup qui se cache derrière les satisfecits : - qui va rembourser notre dette qui ne fait que grimper ?

Pas d’augmentation des impôts selon l’exécutif, mais cela ne devrait pas nous empêcher de nous étonner.

On n’augmenta pas nos impôts, on va même vers une diminution surtout pour les entreprises et les actionnaires, les affaires ne tournent pas très bien, et par ailleurs on défiscalise plutôt que d’embaucher et on désocialise à tour de bras.

Ça ne peut pas continuer comme cela !

Sauf bien entendu et comme nous l’écrivons depuis des dizaines d’années, si les disciples de Milton FRIEDMANN que sont nos deux derniers Présidents, tous deux recrutés et poussés par la French American Foundation, un vaste plan de privatisation de notre économie se met en place. L’augmentation voulue et planifiée de notre dette avec la complicité involontaire mais qui ne pouvait mieux tomber du corona virus, nous pousse dans une impasse dont la seule issue que nous proposera l’exécutif, sera de souscrire à un vaste plan de privation avec tube de vaseline offert gratuitement…contrairement aux masques !

«  Vous devez comprendre que, comme les caisses sont vides et que nous ne voulons pas augmenter vos impôts, il faut passer la main au secteur privé !  C’est ça ou le chaos ! ».

C’est peut-être ce vers quoi nous poussent les Pays-Bas, grand pays ultra libéral, quand ils réclament des réformes structurelles…Va savoir, Charles !

 

J.M. 22.07.20

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.