Principe de Peter

Il y a peu je l'interrogeais sur le niveau de compétence de ceux qui nous gouvernent et cette interrogation se précise.

PRINCIPE DE PETER

 

Il y a peu je m’interrogeais sur le niveau de compétence de ceux qui nous gouvernent et cette interrogation se précise.

Depuis plus de trois mois nous avons droit à une valse hésitation rythmée par une indécision présidentielle particulièrement inquiétante. Ainsi, suite à, une intervention personnelle du locataire de l’Elysée, le Puy du Fou de la famille de VILLIERS va pouvoir rouvrir et recommencer ses spectacles, alors que le musée du Louvre et tous les autres sont toujours dans l’attente.

Les parcs et jardins de la ville de Paris doivent rester fermés alors que le Président dispose pour lui et sa famille du parc de l’Elysée mais aussi et surtout de celui de La lanterne à Versailles.

Dans quasiment tous les pays européens le championnat de football reprend, il reste supprimé en France. Etc.

On sanctionne l’absence de distanciation physique, on tolère les pique-niques en Forêt de Fontainebleau et on continue d’interdire « la bronzette » sur les milliers de km2 de nos plages immenses où cette distanciation est pourtant tellement facile à mettre en place.

On a l’impression que les chefaillons qui règnent dans les ministères et la Haute Administration, veulent absolument marquer de leur empreinte cet épisode que nous vivons, montrant par là qu’ils ont atteint les limites de leurs compétences.

En fait ils sont à l’œuvre dans de nombreux domaines. Ainsi pour ce qui est de la 5G, alors que dans des pays similaires au notre de nombreuses villes sont équipées, il n’y en a pas une dans la Grande Nation. Alors que gérer veut dire anticiper, nous constatons à nos dépends, que nous sommes toujours à la traîne.

Peut-être faudrait-il revoir de fond en comble la manière dont nous formons et recrutons nos « élites », mais aussi la manière dont nous fonctionnons, c’est à dire de manière fortement centralisée.

La gestion ultra centralisée de notre Fonction Publique est là pour confirmer cette constation et la nécessaire remise en cause de la gestion hospitalière, pourrait être à l’origine d’un bouleversement bénéfique.

Si on veut faire de l’efficace et du positif, il faut éclater la Fonction Publique et donner à chacune de ses composantes une totale autonomie car les besoins ne ont pas les mêmes pour la « territoriale » que pour la Fonction Publique Militaire ou les autres.

Si en raison des circonstances, on commence par l’Hôpital, il faut commencer par lui rendre son indépendance afin de pouvoir régler les problèmes qui mijotent depuis très longtemps et qui ont fini par exploser au grand jour à l’occasion de la pandémie.

Reste à savoir si nos politiciens on suffisamment de vista et d’ouverture d’esprit, pour comprendre cette absolue nécessité, car il ne s’agit pas de mettre un pansement sur une plaie, il faut faire de la chirurgie régénératrice.

 

  1. M. 25.05.20

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.