Précurseurs !?!?

Les plus anciens d'entre nous se souviennent du MINITEL, ce petit écran qui avait envahi nos salons en 1982. C'était le précurseur d'internet...

PRÉCURSEURS !?!?!

Les plus anciens d’entre nous, se souviennent du MINITEL, ce petit écran, qui avait envahi nos salons en 1982. C’était le précurseur du réseau Internet, sauf qu’il a disparu de la circulation.

Le 01 octobre 1991, on inaugurait à Strasbourg le premier réseau de téléphonie mobile avec le Bebop qui ambitionnait de détrôner le GSM. Lui aussi s’est évaporé.

En 2001, le Professeur MARESCAUX fondateur et patron de l’IRCAD a réalisé la première opération transatlantique entre NEW YORK et STRASBOURG technique reprise pour justifier l’intérêt pour la 5G. C’est une des rares réussites à l’international mais elle a des difficultés pour progresser comme elle devrait. 

Ces quelques exemples montrent pour ceux qui en doutaient, que nous sommes des précurseurs dans de nombreux domaines sauf que nous ne savons pas les exploiter ni les développer. Nous manquons cruellement de vista tant chez les politiques qui devraient pousser les projets, que pour les investisseurs qui préfèrent boursicoter plutôt qu’investir dans des projets d’avenir. Nous sommes des frileux dans quasi tous les domaines, comme si nous avions perdu quelque chose d’essentiel, comme le besoin de conquêtes dans tous les domaines. Il est plus que probable que le modèle français ne soit pas étranger à cette apathie, comme une forme de sclérose, et les velléités d’un revenu universel vont dans le même sens d’une anesthésie de notre esprit d’entreprise et de conquête de nouvelles frontières.

Au plan européen ce n’est pas beaucoup mieux et la Commission Européenne garde le contrôle du frein en ce qui concerne les avancées industrielles et commerciales et tout projet ressemble à une course d’obstacles.

Revenons loin en arrière et imaginons que nos financiers aient eu l’idée saugrenue de fusionner La Redoute avec Les Trois Suisses, les allemands de Quelle et de Neckermann et les autres entreprises européennes de la VPC. Jeff BEZOS et son Amazon auraient pu aller se rhabiller ! Aujourd’hui encore nos petites entreprise n’arrivent pas à comprendre qu’en fusionnant elles pourraient aisément tailler des croupières à Amazon et Ali, les majors du secteur.

Mais qu’en dirait la commissaire européenne toujours prompte à juguler les ambitions des entreprises européennes  ce qui fait l’affaire des concurrents américains et chinois.

On pourrait dire de l’Europe ce qu’on disait de la Chine : « Quand l’Europe se réveillera… ». Mais nous sommes trop bien en nous berçant dans le cocon de nos gloires passées et pendant ce temps les autres viennent se gaver dans notre jardin.

 

  1. M. 26.11.20

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.