Quelque Covidioties

Les atermoiements, mensonges, hésitations, changements de pas, indécisions, du Gouvernement depuis 5 mois, ont donné lieu à des prises de décisions ....

QUELQUES COVIDIOTIES

 

Les atermoiements, mensonges, hésitations, changements de pas, indécisions du Gouvernement depuis 5 mois ont donné lieu à des prises de décisions et/ou de non décisions qui souvent frisent le ridicule pour ne pas dire l’incompétence.

Il y a bien entendu en numéro un, la longue valse hésitation au sujet de port du masque et ce n’est pas fini ! Les masques doivent être gratuits et pourraient être échangés nombre pour nombre dans des points de distribution organisés par les municipalités avec l’appui de bénévoles.

On peut ensuite citer l’interdiction de la « bronzette » sur des plages immenses sur lesquelles la distanciation physique peut permettre des distanciations physiques particulièrement importantes, ce qui n’empêche de condamner les plages trop petites pour être ouvertes. La limitation à 100Km des déplacements est incompréhensibles car non expliquée et non justifiée. Pourquoi 100 et pas 50 ou 150 Km ? Il s’agit là d’une décision administrative typique comme nos Administrations savent en pondre et elle est d’autant plus critiquable que le Gouvernement et ses représentants de tous grades ne se gênent pas pour la contourner, papiers officiels à l’appui !

La visite d’E. MACRON au professeur RAOULT tout comme son intervention personnelle  pour la réouverture du PUY du FOU au profit de la famille De VILLIERS alors que les musées nationaux restent fermés, doivent avoir une bonne place dans la liste des covidioties.

La fermeture des parcs et jardins est incompréhensible car ces parcs sont principalement grillagés ce qui fait qu’il serait très facile d’en contrôler l’accès. Ils seraient un havre d’oxygène pour tous ces citadins confinés dans des appartements souvent trop petits et surpeuplés.

Le dispositif du « stopcovid » est tout aussi ridicule car pour que cela ne soit pas juste un pétard mouillé qui peut éventuellement être ressorti à d’autres moments et pour d’autres motifs. Pour que cela réussisse, il faut que tous les contaminés soient entrés dans le système ainsi que toutes les personnes testées. Il faudrait aussi que tous les citoyens disposent d’un smartphone et l’application obligatoire. Mais là nous entrons dans un autre type de société que certains appellent de leurs vœux mais en totale opposition avec nos aspirations démocratiques. Il est plus que probable que de nombreux élus qui ont voté la mise en oeuvre de ce dispositif, avaient des arrières pensées, car rien n’interdit de reconduire et d’élargir ce dispositif dans d’autres circonstances et pour d’autres motifs.  

La non réouverture du championnat de football, même à guichets fermés relève également de cette catégorie des décisions idiotes, d’autant que pour des raisons diamétralement opposées le Gouvernent avait autorisé le match OL vs Juve avec la venue des plusieurs cars de supporters transalpins depuis une région berceau de l’épidémie en Italie.

Le pompon des covidioties revient à la gestion de la pandémie par le Ministère de l’Education en commençant par le discours de J.-M. BLANQUER contredit dans l’heure par le Président. En effet nous n’avons ni les locaux, ni le personnel, ni bien entendu les crédits suffisants, pour assurer un enseignement respectant les distanciations physiques, les conditions d’hygiène et l’égalité de tous les enfants devant la nécessaire scolarité. Il y a quelques mois nous avions écrit sur « la génération sacrifiée » en parlant des ces écoliers, collégiens et lycéens dont l’année scolaire sera sacrifiée et dont les diplômes éventuels auront une valeur tout juste symbolique. Pour avoir vécu mai 68, nous maintenons cette affirmation.  

 

J.M. 28.05.20

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.