Paroles présidentielles

Au début du confinement le Président E. MACRON a fait plusieurs déclarations: "ceux qui ont pris des décisions ....

PAROLES PRÉSIDENTIELLES

 

Au début du confinement le Président MACRON a fait plusieurs déclarations :

«… ceux qui ont pris des décisions il y a cinq ou dix ans, ne pouvaient pas anticiper ce qu’on vient de vivre  (SIC) » et

« …ensuite viendra le temps des responsabilités …avec un principe de Justice quelques que soient les responsables politiques…(SIC)  ».

 

La première citation nous apprend que tant lui-même que ses multiples conseillers dont le Directeur Général de la Santé, ont complètement zappé le passé pourtant récent, mais ont aussi totalement ignoré, comme je l’ai déjà relaté à plusieurs reprises, le contenu du Plan National de Prévention et de lutte « Pandémie grippale ».

Sa préface en page 2 est très édifiante sur ce qui est attendu de ce document et en page 9 il y a un petit tableau qui rappelle les crises passées avec leur nombre de victimes et leur incidence sur le pays.

Pourtant ce document n’est pas vieux et il a comme référence :

n° 850/SGDSN/PSE/PSN Octobre 2011

Cela veut dire que tout le monde, tant à l’Elysée qu’à Matignon, avait ce dossier sous la main.

En page 12 et 13 on parle de la préparation et des actions permanentes et en page 14 de l’organisation de la conduite de crise. Etc jusqu’à la page 78 qui nous donne les coordonnées du Secrétariat général de la défense nationale et de la sécurité nationale pour ceux qui les auraient éventuellement oubliées ou égarées !

Cela contredit totalement l’affirmation présidentielle concernant l’incapacité d’anticipation des responsables en charge des dossiers de sécurité nationale et sanitaire en commençant par le SGDSN à la botte du Premier Ministre.

 

La deuxième citation des paroles présidentielles est d’une imprudence inouïe car cela reviendra à sanctionner tous ces Hauts Fonctionnaires et personnels politiques qui ont complètement ignoré un document essentiel pour la sécurité sanitaire de notre pays même s’il semble au vu des décisions qui ont fini par être prises, que quelqu’un dans l’entourage d’E. PHILIPPE, ait retrouvé la mémoire et le document.

Certes ce plan concerne une pandémie grippale, mais s’applique quasiment mot pour mot à ce que nous connaissons depuis mi-janvier et si la Covid 19 n’est pas une grippe, il y a plus qu’un très fort cousinage dans la mesure où les deux sont des affections respiratoires, mais aussi dans la manière de traiter la pandémie. La différence principale réside dans l’existence de vaccins pour l’une et pas pour l’autre.  

 

Et pourtant, sanction il doit y avoir car le dysfonctionnement des instances gouvernementales est a l’origine de trop de mort et du désordre économique dans lequel le pays est plongé. Cette incidence économique et sociale a été traitée en page 21 et 22 du Plan tout comme l’Alerte Initiale et la liste des premières mesures à prendre en partant d’une information incertaine, se trouve en page 33.

Nous ne pouvons pas faire comme si de rien n’était ou comme si c’était la faute à pas de chance. Alors il faut des décisions exemplaires afin que cela ne se reproduise jamais plus.

 

J.M. 29.05.20

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.