Où avons-nous fait faux???

Si on veut avancer sur un chemin qui semble semé d'embûches, il ne faut pas hésiter à se retourner sur le passé...

OÙ AVONS NOUS FAIT FAUX ???

 

Si on veut avancer sur un chemin qui semble semé d’embûches, il ne faut pas hésiter à se retourner sur le passé afin d’y déceler les endroits où nous avons fait fausse route.

Si tant est que nous fassions preuve d’un minimum d’honnêteté, le retour arrière nous apprend que nous avons accumulé les erreurs et les approximations. Ainsi nous avons « oublié » de mettre en oeuvre le Plan National de Prévention et de Lutte « pandémie grippale », un outil quasi parfait qui avait tout prévu, depuis la mise en place d’un système de veille et d’alerte jusqu’à la constitution de stocks stratégiques de moyens de lutte, du recours au secteur privé, hôpitaux et laboratoires et l’incidence sur l’économie.

On a aussi démantelé un autre outil, l’EPRUS (établissement de préparation et réponse aux urgences sanitaires) qui avait deux missions : la première était de mettre en place une réserve sanitaire de 1000 personnes affectées, comme pour la réserve militaire, à leur poste du temps de crise afin que leur mobilisation puisse se faire quasi immédiatement. Dès 2003 nous avions appelé à la formation de cette réserve et sa réalisation était largement entreprise quand tout cela a été supprimé !

La seconde mission de l’EPRUS était la gestion des produits et des services pour faire face aux menaces sanitaires comme les stocks stratégiques destinés à être mobilisé au coup de sifflet comme les masques par exemple.

Créé le 03/03/07 à la fin du quinquennat de J. CHIRAC, l’EPRUS a été dissoute le 01/05/16 sous le quinquennat HOLLANDE avec Marisol TOURAINE au Ministère de la Santé et le jeune Emmanuel MACRON à l’Elysée puis à Bercy. Cela explique peut-être l’impunité dont bénéficient ceux qui ont failli et peut-être, en filigrane, la nomination de Roselyne BACHELOT au Ministère de la Santé.

Aujourd’hui on verbalise le quidam qui ne porte pas son masque ou qui ne respecte pas les consignes de couvre feu ou de confinement, alors que les responsables, personnels politiques et Hauts Fonctionnaires, qui ont poubellisé les excellents outils dont nous disposions et qui faisaient parti de cette impression que nous avions le meilleur système de santé au monde, sont quand à eux totalement absous de toutes fautes et ils continuent de sévir y compris au plus aux niveaux de l’Etat. Idem pour ceux qui ont laissé pourrir le stock de masques et qui s’en sortent les mains propres et pourvus de décorations, voire de sinécures.

Lorsque le corona virus nous a sorti de notre torpeur lénifiante, nous avons tergiversé car ceux qui avaient émasculé notre système de santé étaient toujours aux manettes et refusaient de voir la réalité et le confinement a mis du temps à se mette en place.

La fin du confinement qui avait pourtant eu des effets positifs, n’a pas été une réussite et dès la fin juin on a annoncé l’arrivée des jours heureux. Rien d’étonnant dès lors que nos concitoyens en profitent …avec le résultat négatif que nos connaissons actuellement !

Si nous refusons de voir la réalité, si nous nions nos erreurs, si nous refusons de sanctionner ceux qui ont failli, nous revivrons ces moments et nous en payerons le prix.

 

J.M. 29.10.20

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.