Gardez vos distances!

GARDEZ VOS DISTANCES !

 

Nous avons tous suffisamment glosé sur les tribulations du masque pour ne pas en rajouter une couche. Disons juste que nous sommes passés du masque inutile au masque pour tous et partout.

Ces « errances » ont eu au moins deux raisons : - d’une part la catastrophique gestion de la pénurie de masques et d’autre part des explications laborieuses sur la circulation du virus. Au début on parlait de « postillons », or personne n’admet postillonner ! Puis on a parlé de gouttelettes, et de micro gouttelettes.

Le virus qui est un virus principalement respiratoire c'est-à-dire contenu dans nos poumons et qui circule par le biais de l’humidité contenue dans l’air que nous expirons, simplement en respirant comme cela peut se constater lorsque nous soufflons sur une paroi froide comme un miroir par exemple, où cette humidité se condense. On comprend aisément que plus on respire fort, plus forte est la vitesse d’expulsion de l’air et grande la zone de diffusion des éventuels virus contenus dans cet air. En respirant par le nez, cette diffusion est assez restreinte, mais plus on parle, chante, crie ou hurle, plus la zone éventuellement contaminée s’étend et peut dépasser le mètre préconisé de la distanciation physique. Cette notion de distanciation a été très mal expliquée puisqu’on a parlé et on parle toujours, de distanciation sociale ce qui a un fort relent de « classe sociale » ce qui est une hérésie sinon une imbécillité. Cela fait qu’il faut absolument bannir l’expression « distanciation sociale » au profit de la « distanciation physique » qui est claire et sans ambiguïté.

On pourrait même utiliser l’expression militaire « Gardez vos distances ! » utilisée lors des rassemblements et des exercices d’ordre serré, et la transformer en slogan.

On comprend aisément que le masque arrête les virus « sortants » en bloquant cette humidité sortant de nos poumons, alors que son efficacité contre les virus « entrants » est relative ne serait-ce que parce qu’ils ont été arrêtés fortement en sortie par les masques des éventuels contaminés. Or on peut être contagieux sans le savoir, soit parce que les symptômes ne sont par encore apparus ou parce que l’on peut être asymptomatique. Alors dans le doute, masquons nous et le virus ne pourra pas nous attraper !

Les meilleures armes pour lutter contre le corona virus sont donc bel et bien le port du masque ET la distanciation physique avant qu’un traitement et un vaccin ne soient trouvés. Le gel est nécessaire, mais peut rester accessoire dès lors que masques et distanciation sont bien mis en œuvre.

 

J.M. 31.07.20

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.