Psychotropes, meurtres et terrorisme.

L'enquête sur l'assassinat de masse à Las Vegas a montré que son auteur était vraisemblablement sous l'emprise d'un excitant puissant, le valium 1). Nous ne savons pas si des traces de celui-ci ont été retrouvées à l'autopsie sur son cadavre, mais cette affaire doit obliger à constater une nouvelle fois les dégâts se produisant dans une société où les armes et les drogues s'achètent librement.

Même si dans le cas de Stephen Paddock, celui-ci avait utilisé pour se procurer le valium une ordonnance médicale, il aurait pu aussi bien acheter cette spécialité ou tout autre psychotrope dans un supermarché sans aucune formalité.

Il faut se demander si les autres tueurs en série ne sont pas eux aussi sous l'emprise de tels médicaments. Les auteurs d'attentats terroristes islamistes pourraient eux-aussi être drogués pour accepter de se suicider de cette façon. Les organisations terroristes islamiques font circuler et procurent ces produits, obtenus par contrebande, dans les milieux qu'elles veulent pénétrer, notamment dans les banlieues dites sensibles. Il est vraisemblables que leurs émissaires locaux les fournissent en priorité aux individus déjà identifiés par eux comme mal adaptés psychiquement ou socialement.

Sans doute faudrait-il mieux règlementer et mieux contrôler les médecins qui les prescrivent, ou les pharmacies qui les délivrent. Mais ceci paraît très difficile en l'état du droit, compte-tenu du très grand nombre de personnes qui les consomment en excès dans nos sociétés déjà malades.

L'Europe

Dans la plupart des pays européens. les armes ne sont pas en vente libre – la commercialisation des armes de guerre y est d'ailleurs interdite – et les médicaments potentiellement dangereux ne sont délivrés que sur ordonnance par les pharmaciens.

Certes aujourd'hui, les trafics divers concernant ces produits en rendent l'accès plus facile, mais ces trafics n'intéressent encore qu'une minorité de la population. Cela ne durera pas. Que ce soit les grands distributeurs de type super-marchés ou ceux utilisant massivement internet comme Amazon 2), ils fourniront bientôt à tous les citoyens, sans contrôle et au nom du profit, les armes et poisons divers dont ceux-ci auront besoin pour se détruire.

Que devraient faire les Pouvoirs Publics s'ils voulaient réellement continuer à protéger la société européenne? Concernant les produits pharmaceutiques dangereux, rien ne sera malheureusement faisable dans un monde numérique globalisé comme le nôtre. Par contre, il faudrait continuer à proscrire la vente libre des armes à feu. Mais les fabricants et revendeurs de celles-ci exercent de fortes pressions, accompagnées d'arguments « électoraux », sur les Etats qui maintiennent de telles interdictions pour qu'elles soient levées.

Références

1) Un rapport du Nevada Prescription Monitoring Program obtenu mardi 03/10 a confirmé que Paddock s'était fait prescrire le 21/06 cinquante doses de 10-milligrammes de diazepam, dit aussi Valium, par son médecin, le Dr S.W. Ceci pourrait confirmer la thèse qu'il était sous influence de ce produit, éventuellement pris à forte dose les jours précédant son passage à l'acte. http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2017/185/lasvegas.htm

2) La firme Amazon, outre qu'elle échappe presque totalement à l'impôt, fournit ainsi en libre accès différents marques de valium. Voyez par exemple cette offre entre autres:

Dilamel - Bouroff 60 caps. It is natural "Valium" soothing effect is often used against anxiety, muscle tension...
de B.U.L
EUR 7,63
Plus que 13 ex. Commandez vite !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.