Décapitations et pendaisons publiques à Riyad

Les gouvernements occidentaux ont récemment invité avec force honneurs le Prince héritier saoudien Mohammed bin Salman (MBS). Celui-ci a été présenté comme dirigeant progressivement le Royaume dans la voie libérale des démocraties en Europe, aux Etats-Unis et même dans d'autres parties du monde.

 

Beaucoup d'échos ont été apportés à l'autorisation donnée récemment aux femmes de conduire des automobiles sans être accompagnées par un homme.

Dans le même temps, MBS a pris la tête d'une coalition d'Etats arabes particulièrement rétrogrades qui s'est attaquée au Yémen nord aux mouvements dits Houthis considérés comme menaçant les saoudiens alors qu'ils luttent pour reconquérir un minimum d'indépendance vis à vis de ceux-ci, soutenus par les Etats-Unis, veulent s'emparer de la totalité du Royaume.

La guerre saoudienne au Yémen, qui s'éternise faute de compétences militaires du coté saoudien, a fait depuis quelques années des dizaines de milliers de victime. Elle a provoqué des famines dont les victimes se comptent par millions. Récemment un car scolaire du nord Yémen houthi transportant des écoliers a été détruit par un tir saoudien direct, probablement délibéré, tous les scolaires y ayant été tués (cf https://www.ouest-france.fr/monde/yemen/yemen-un-bus-transportant-des-enfants-attaque-des-dizaines-de-victimes-5916431)

MBS avait annoncé avoir pris personnellement le commandement de la coalition arabe, avec les résultats que l'on sait.

Ceci dit, à Riyad, le progrès présenté comme essentiel autorisant les femmes à conduire, a continué à s'accompagner de centaines d'exécutions publiques, décapitations au sabre et pendaison par grappes. Les Occidentaux au cœur si sensibles le savent mais s'en accommodent pour continuer à bénéficier des faveurs de MBS. Il faut dire que Moscou n'est pas plus délicat. La Russie comme également la Chine continuent à faire les yeux doux à l'Arabie, dans l'espoir – illusoire d'ailleurs – de bénéficier de ses faveurs pétrolières.

Un documentaire australien publié par News.com.au est édifiant. Il montre, avec force détails parfaitement vérifiables par tous ceux qui voudront s'en donner la peine, la fréquence des décapitations notamment de femmes, et des pendaisons à Riyad.

Il n'empêche que MBS et ses ministres continueront à être considérés comme menant l'Arabie saoudite dans la voie de la démocratie. Rappelons que dans la plupart des démocraties, à l'exception des Etats-Unis, la peine de mort est désormais proscrite.

Référence

https://www.news.com.au/world/middle-east/saudi-arabia-women-beheaded-in-street-corpses-dangling-from-cranes/news-story/e9b9a2a9f158285818106049e922aff1


 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.